The Libertines, une histoire de rêves brisés

Rédaction en ligne

dimanche 10 juin 2012, 19:53

Flagey revivait les dernières heures des Libertines avec Carl Barât au Brussels Film Festival. Le documentaire « There are no innocent bystanders » de Roger Sargent y était projeté avant un DJ set du dandy londonien. Barât revient sur ses années Libertines. Frontstage/

The Libertines, une histoire de rêves brisés