Toute la gang de Montréal descend sur Mons et Maubeuge

JEAN-MARIE WYNANTS

vendredi 16 mars 2012, 10:00

Via propose spectacles, concerts et expo entre Mons et Maubeuge

Toute la gang de Montréal descend sur Mons et Maubeuge

Ex-La La La Human Steps, Louise Lecavalier revient avec une pièce du britannique Nigel Charnock et quelques minutes d’Edward Lock © Massimo Charradia

Ils s'appellent Dave St Pierre, Marie Brassard, Clara Furey, Louise Lecavalier, Frederick Gravel… On peut habituellement les croiser du côté des rues Sainte-Catherine, Saint-Denis, Sherbrooke ou Berri à Montréal. Durant dix jours, ils désertent les bords du Saint-Laurent pour se poser à Mons et Maubeuge dans le cadre de l'édition 2012 du festival Via.

Découvertes et convivialité

Dates. Du 20 mars au 1er avril.

Lieux. A Maubeuge (Manège, Espace Sculfort, Cinéma 0'ciné), Mons (Manège et Arbalestriers), et Feignies.

Tarifs. Entre 8 et 11 euros, 3 euros pour l'exposition (gratuit pour les – de 10 ans accompagnés). Diverses formules de pass.

Transport. Des bus cocktails transporteront le public de Maubeuge à Mons le 20 mars et de Mons à Maubeuge le 27 mars.

Rencontres. Au TaBARnacle !, installé à la Maison Folie, rue des Arbalestriers, on trouvera bar, petite restauration, cours de cuisine, soirées DJ/VJ, rencontres avec les artistes, etc. Un avant-goût de Mons 2015.

Infos. www.lemanege.com, 065-39.59.39.

Hormis Patrick Corillon et sa version très personnelle des Aveugles de Maeterlinck (notre supplément MAD du 14 mars), la totalité du programme scènes de cette année nous vient en effet de Montréal. On se croirait presque replongé dans un passé pas si lointain, du temps où les La La La Human Steps, Marie Chouinard, Robert Lepage, Gilles Maheu, Denis Marleau et quelques autres squattaient nos scènes en permanence.

Nouvelle génération

On ne retrouve pourtant pas un seul de ces noms à l'affiche de Via. C'est que, depuis quelques années, il souffle un vent nouveau du côté du Mont Royal. Si, comme ses aînés, la génération actuelle bouscule les genres et les styles, c'est avec les armes, le langage, les préoccupations d'aujourd'hui. Sans rien oublier de ce qui les a précédés. On n'en veut pour preuve que quelques liens avec ce passé récent, incarnés par trois femmes. Louise Lecavalier, légendaire danseuse de La La La Human Steps est de retour avec deux duos. Marie Brassard, qui fut l'une des interprètes principales de Robert Lepage, revient avec un Moi qui me parle à moi-même dans le futur, onze ans après son premier passage à Via avec Jimmy, créature de rêve.

Quant à Clara Furey, c'est en digne fille de Carole Laure et Lewis Furey, qu'elle touche à tous les domaines, de la musique au théâtre en passant par la danse. On la découvrira dans un concert piano-voix mais aussi dans Collisions & Cicatrices, spectacle concocté avec Dave St-Pierre, l'un des talents les plus singuliers de la nouvelle scène chorégraphique montréalaise.

On attend beaucoup également de Gravel Works, spectacle de danse de Frederick Gravel bousculant les genres et les habitudes du milieu chorégraphique avec une santé et une liberté de ton qui devraient laisser des traces. Quant à Caligula Remix, on y retrouvera le formidable comédien Emmanuel Schwartz (vu notamment chez Wajdi Mouawad) interprétant un Caligula qui manipule l'ensemble des autres personnages en mixant et trafiquant en direct leurs voix amplifiées.

Un spectacle qui fera écho à l'incontournable exposition de Via, mettant comme toujours à l'honneur les liens entre arts plastiques et nouvelles technologies avec, cette fois, un focus sur les créations « low tech » pour lesquelles les artistes utilisent essentiellement des objets du quotidien (bouteilles vides, machines à coudre, tuyaux…) subtilement détournés.