Le test de paternité, une vérité qui démange

ADRIENNE NIZET

mardi 15 mai 2012, 10:14

Les femmes sont infidèles par nature. » Cette affirmation, lâchée par Frantzeck (Fabrice Adde), sème le doute dans l'esprit de Pierre (Bruno Mullenaerts) qui vient d'être papa. Et si… Pour en être sûr, il fait donc un test de paternité. Dont le résultat ne lui convient pas, évidemment !

Mais la vérité tombe au mauvais moment. Simon (Didier De Neck), le père de Pierre, est en pleine campagne électorale, et il entend bien gagner. Sa mère, revenue d'urgence d'un voyage en Inde, en profite pour déballer elle aussi ses petits secrets tandis que Frantzeck, l'opportuniste collaborateur de Simon, y voit une chance inespérée d'être enfin véritablement accepté par la famille Coré… Et dans cet imbroglio d'égoïstes, Agnès (Sophie Sergio), mère adultère, tente de faire entendre sa propre version.

On est alors à deux doigts du vaudeville. Mais la force du texte de l'auteur suisse Lukas Bärfuss, cynique et empli d'humour noir (rien n'est épargné à la famille Coré) empêche d'y sombrer. Les réparties pleuvent, sur la vérité (bonne à dire ?), le mensonge (lourd à porter ?), la confiance (irréversiblement brisée ?) et plus largement, la filiation. Pour peu que l'on soit un peu sensible à ces questions, on sort de ce Test avec matière à réfléchir.

A la mise en scène, René Georges (Allah n'est pas obligé) a opté pour une certaine simplicité : les personnages entrent et sortent des planches, comme dans un ballet, (presque) sans changement de décor. Mais une projection de vidéos, en fond de scène, intensifie les changements d'ambiance. Et quand des singes y font leur apparition, chacun l'interprète à sa façon… Exactement comme la vérité.

Jusqu'au 2 juin, du mar. au sam. à 20 h 30. Théâtre de Poche, chemin du Gymnase 1, 1000 Bruxelles. De 8 à 16 euros. 02/649.17.27, www.poche.be