Liège se repaie une tranche de rire

JEAN-FRANCOIS LAUWENS

mercredi 30 mai 2012, 10:33

La première édition du festival liégeois avait cartonné. La deuxième s'étale désormais sur une semaine. Fidèles à leur générosité et leur ouverture, les Taloche proposent une programmation tous rires.

Liège se repaie une tranche de rire

Olivier De Benoist sera un des nombreux comiques révélés par Ruquier présents en octobre à Liège

Avec 12.000 spectateurs en trois jours en octobre dernier, la première édition du Voo Rire de Liège avait fait carton plein. Le Festival international du rire de Liège ne pouvait que repartir pour une deuxième édition. Présenté mardi par ses créateurs, les frères Taloche, le festival s'apprête à grandir. Et pas uniquement parce que des billetteries seront disposées au centre commercial Belle-Ile et dans le centre-ville, pas seulement parce que des spectacles de rue viennent s'adjoindre à l'ensemble, pas seulement parce qu'une scène ouverte pour les plus de 18 ans s'ajoute au Tremplin du rire.

Non, la vraie preuve que ce festival va changer d'ampleur, c'est qu'il ne se limitera plus à quatre journées du jeudi au dimanche mais sera organisé sur une semaine entière du 14 au 21 octobre. « C'est un souhait des festivaliers, dit Bruno Taloche. L'an passé, beaucoup nous ont dit : il y a beaucoup de choses intéressantes mais on ne peut tout voir. »

Cela dit, avec une semaine, il n'est sûr que, vu la richesse du programme, le festivalier ait beaucoup plus l'occasion de satisfaire ses envies de rire ! Même s'ils fêtent cet automne leurs 20 ans de scène et leur 50e Signé Taloche à la RTBF, les frangins ne se mettent pas à l'affiche du festival hors du gala télévisé du 19 octobre. En revanche, comme l'an dernier, ils ont ouvert le Voo Rire à tous les genres comiques, du théâtre jeune public au visuel (Les Echos-Liés, Eric Antoine), du politique (Bernard Mabille) à l'imitation (Nicolas Canteloup), du boulevard (Lady Oscar, version féminine d'Oscar, avec Amanda Lear, et une pièce avec… Guy Lemaire) à la jeune génération (Tsamère, Ferroni, de Benoist, Peyre, Walter, Lecaplain), des spectacles en langues étrangères (italien, arabe, turc) aux vedettes confirmées (Coppens, Boujenah, de Warzée, Cougnet, Leborgne, et Shirley et Dino, dont les chemins s'étaient séparés et qui se reformeront exceptionnellement par amitié). Il y en a pour tous les goûts.

www.voorire.be ; www.ticketnet.be