« La CREG aura de nouveaux moyens pour contrôler les prix de l'énergie »

Rédaction en ligne

jeudi 12 avril 2012, 14:23

Vande Lanotte et Wathelet veulent entériner le gel des prix de l'énergie afin qu'il soit clair pour tout le monde que le gel s'applique bien à partir du 1er avril 2012. Efficace, cette fois ? Aart Geens et Nicolas De Coster, experts en énergie au cabinet Wathelet vous ont répondu.

« La CREG aura de nouveaux moyens pour contrôler les prix de l'énergie »

Claude Geline : Que comptez vous faire pour ceux qui dépendent du fuel ?

Cabinet Wathelet : « Les consommateurs de mazout ne sont pas oubliés. Nous sommes en train de voir comment l'on peut permettre au maximum de consommateurs d'avoir la possibilité de payer leurs factures de mazout par mensualités plutôt qu'en une fois au moment de la livraison. On réfléchit à d'autres pistes mais il faut savoir que le prix du mazout est directement lié au prix du pétrole sur le marché international et que, contrairement au gaz et à l'électricité, nos prix sont comparables avec ceux des pays voisins. »

Ced : Le gouvernement a-t-il encore les moyens de répondre aux chantages de ces entreprises aussi grandes comme Electrabel ?

C.W : « Tous les fournisseurs doivent respecter la loi. La loi interprétative permet de signifier aux fournisseurs qui ont augmenté leur prix le 1er avril que leur interprétation est erronée et va à l'encontre de notre volonté et des droits du consommateur. »

« De plus, la CREG (Commission de Régulation de l'Électricité et du Gaz) va se voir dotée de nouveaux moyens pour contrôler les prix de l'énergie. Aucun fournisseur ne pourra augmenter ses prix sur base de critères qui ne correspondraient pas à la liste qui sera établie par le gouvernement. »

Le Soir : Quels sont ces nouveaux moyens ?

C.W : « La loi du 29 mars 2012 prévoit que la CREG, dans le cadre du mécanisme du filet de sécurité, veillera à ce que les fournisseurs respectent les critères tarifaires admis par le gouvernement, et ce dès que le gouvernement aura établi, après proposition de la CREG, cette liste de critères. En cas de non-respect de cette liste par les fournisseurs, la CREG pourra contraindre les fournisseurs à rembourser les marges excessives réalisées sur base de critères non admis et imposer une amende complémentaire. »

Tip : Le gouvernement n'a-t-il pas la responsabilité de nous indiquer comment payer gaz et électricité moins cher ?

C.W : « Notre objectif est de permettre aux consommateurs d'obtenir du gaz et de l'électricité au meilleur prix. Une série de mesures vont entrer en vigueur pour faciliter le changement de fournisseur comme par exemple la suppression des indemnités de rupture ou le fait de faciliter la comparaison entre les différentes offres. »

Kezako : Comment se fait-il qu'on paie plus cher en Belgique gaz et électricité qu'ailleurs en Europe ?

C.W : « Certains fournisseurs en Belgique sont plus chers que dans les pays voisins et certains sont moins chers. De plus, de nombreuses composantes (coût de l'énergie, de la distribution, du transport, des taxes et prélèvements) interviennent dans la facture finale et il est difficile d'isoler un facteur. Ce que nous faisons c'est réduire les prélèvements fédéraux et assurer un prix juste de l'énergie. »

Nicolas : Ne craignez-vous pas un abandon de la Belgique par les fournisseurs ?

C.W : « Nous prenons également des mesures qui améliorent le fonctionnement du marché et donc renforcent son attrait pour les fournisseurs, c'est notamment le cas de la suppression des indemnités de rupture. On peut également constater qu'en Région wallonne et en Région flamande il y a un nombre conséquent de fournisseurs (une dizaine) au vu de la taille relativement restreinte de ces marchés. »

Elodie Lamer (st.)