« Le PS traite la polémique Moureaux d’un point de vue électoraliste »

Rédaction en ligne

mercredi 18 avril 2012, 15:15

« Le PS ne craint pas de mettre de côté des valeurs démocratiques essentielles (…). À terme, cela se retournera contre eux », affirme Richard Miller (MR) dans un chat au Soir.be. Le résumé du chat

« Le PS traite la polémique Moureaux d’un point de vue électoraliste »

MDL0 : Peut-on simplement débattre de l’Islam ? Il semble que les autres religions ou philosophie acceptent la critique et y répondent…

Richard Miller : « L’attitude de ceux qui pensent qu’il suffit de prendre des mesures radicales se trompent : notre pays est un État neutre, impartial qui garantit bien entendu la liberté religieuse : toute personne a le droit de croire ou de ne pas croire. Comme vous avez raison de le souligner toutes les croyances ne se comportent pas de la même façon vis-à-vis de cette ouverture démocratique. »

NT : Vous dites que les propos de Moureaux sont inacceptables, depuis quand dire la vérité est inacceptable ?

R.M : « Ce qui est inacceptable ce n’est pas de critiquer une émission, moi aussi j’ai des choses à redire par rapport à celle-ci, mais c’est d’utiliser à propos de la presse qui est une garantie absolument nécessaire de la démocratie, une rhétorique assimilant les victimes des camps d’extermination à un bourgmestre de Molenbeek qui aurait été « manipulé »… c’est insultant et indigne. M. Moureaux oublie trop vite la réalité de ce que fut la machine à tuer que fut le national-socialisme. »

Zygomar : De nombreux citoyens estiment que la majorité des Belges musulmans intégrés reste muette vis-à-vis de dérives dangereuses…

R.M : « Vous avez raison c’est pourquoi j’insiste beaucoup, en m’appuyant sur des auteurs musulmans et non musulmans, sur la nécessité de voir les musulmans eux-mêmes, cette immense majorité de personnes qui ne souhaitent que vivre et élever leur famille, de les voir prendre une distance critique avec ceux qui veulent imposer et leur imposer une vision unique du Coran, de l’Islam et de ce que doit être l’attitude du « « bon » musulman. »

Hanneton : Que pensez-vous des « accommodements raisonnables ?

R.M : « Je suis opposé aux « accommodements raisonnables « à cause du mot « accommodement » : on ne doit pas avoir des modalités « accommodées » de la loi. Celle-ci doit être la même pour tous sinon ce n’est plus une loi. La loi doit par contre traduire des valeurs fondamentales qui émanent de l’ensemble d’une société. »

Maurice : Que propose le MR pour résoudre cette islamophobie ?

R.M : « Il existe déjà des textes de loi contre toute forme de discrimination. »

« La diversité ne doit pas faire peur, elle est une richesse ; une société uniforme est une société sans progrès. C’est le propre du libéralisme que de vouloir une société ouverte aux différences. Toute la difficulté est de comprendre que l’on est aussi différent pour l’autre qu’il ne l’est pour nous. C’est pourquoi je le répète une démocratie doit édicter des lois qui garantissent liberté ET sécurité à chacune et chacun. »

« Une lecture d’un coran tolérant est tout à fait possible, la civilisation musulmane a d’ailleurs été souvent un plus grand exemple de tolérance que la chrétienté… mais le problème c’est l’unanimisme qui est occupé de se répandre parce qu’on le laisse se répandre. »

CD : pourquoi le PS ne condamne-t-il pas ouvertement les propos du Molah de Molenbeek ?

RM : « Excellente question : le PS traite ce sujet d’un point de vue électoraliste. Il ne craint donc pas de mettre de côté des valeurs démocratiques essentielles, et il ne craint pas non plus de duper les musulmans en les laissant suivre un discours fondamentaliste qui à terme se retournera contre eux. »

« M. Moureaux a le droit de dire ce qu’il veut ? Oui parce qu’il vit dans une démocratie libérale qui lui garantit ce droit – interdit dans tous les régimes socialistes qu’il défend – mais je penche » plutôt pour le non : le génocide juif, la criminalité du régime nazi est une telle abomination sciemment organisée de la pratique du mal absolu que M. Moureau n’a pas le droit de les banaliser de la sorte en s’attaquant à un journaliste. Il mène une politique qui se retournera contre les habitants musulmans de sa commune. »