Le 11h02 : « Le foot est un milieu autiste »

Rédaction en ligne

mercredi 30 mai 2012, 13:50

Eden Hazard, qui rejoindra Chelsea, va toucher 500.000 euros par mois. Une somme méritée pour les uns, un montant scandaleux pour les autres. « Les joueurs sont des produits et les clubs sont des marques ». Le résumé du 11h02 avecOlivier Mouton

Le salaire en question : est-il trop élevé ?

Les résultats du sondage réalisé par Le Soir, auprès de 5000 votants sont sans appel : 95 % des participants estiment que le salaire des joueurs de foot est trop élevé. « Indécent, c’est le mot » pour Olivier Mouton. Les salaires sont démesurés même si on tient compte du fait qu’une carrière footbalistique est courte.

En même temps, il est possible de justifier de tels montants : « Les joueurs sont des produits et les clubs sont des marques ». Eden Hazard ne va pas avoir facile. Il s’agit d’un véritable défi sportif pour lui.

Comment pourrait-on réguler ?

On parle en Belgique de réduire les salaires des top managers. Il faudrait pouvoir s’en inspirer concernant les salaires des joueurs. Le problème c’est que les fédérations que sont l’UEFA et la FIFA sont « des instances non contrôlables par les Etats » mission impossible. Dès la saison prochaine, en Belgique, des éléments coercitifs vont se mettre en place. Un système de « fair-play financier » voit le jour. Il visera notamment à ce que les clubs ne soient plus autant endettés.

La démesure règne dans le monde du football…

Il y a les salaires et il y a également le flou qui règne autour des propriétaires des clubs et autour du financement de ces clubs. On pense à Manchester City qui devient, grâce aux pétrodollars, champion d’Angleterre cette année alors que cela faisait « 34 ans qu’il n’en touchait plus une ». On est dans un monde où « l’argent a quelque odeur ».

C’est aussi un monde où il n’y a pas de remise en question. La crise de l’euro touche l’Espagne de plein fouet tandis que de grands clubs comme le Réal Madrid sont dans l’endettement jusqu’au cou sans que l’austérité soit évoquée comme solution à leur encontre.

Toute cette démesure est aussi responsable du fait que les joueurs ne sont plus des modèles pour les plus jeunes. C’est la fin de la valeur éducative.

… mais c’est un monde intouchable

De par ses capacités financières mais également parce que c’est le sport le plus populaire. « Ce serait un tollé si on s’y attaquait frontalement ». Il faut donc parier sur l’autorégulation. Pari risqué ? Sans aucun doute si on regarde qui est à la tête du Fair-play Financier : Jean-Luc Dehaene. « On a eu quelques exemples pour montrer qu’il n’était pas un modèle de vertu ».