Combien vaut une action Facebook ? « Pas plus de 15 dollars »

Rédaction en ligne

vendredi 01 juin 2012, 12:30

Le cours de Bourse de Facebook s’est retrouvé en-dessous des 30$ cette semaine. Comment l’expliquer ? Quelle est la valeur réelle de l’action ? Va-t-elle remonter ? Pierre Samain, analyste financier chez Test-Achats Invest a répondu à vos questions

Combien vaut une action Facebook ? « Pas plus de 15 dollars »

Morceaux choisis du chat.

Sur le comportement de Zuckerberg. « Zuckerberg a fait preuve d’un peu de légèreté dans la conduite de l’opération d’introduction. Je pense qu’il a pris une bonne leçon. Il ne va pas se montrer moins exigeant sur le développement de son groupe. En bourse comme dans le sport, on brûle vite ce qu’on adulait avant. Mais Zuckerberg reste un sacré homme d’affaire. De nombreux pays voudraient une telle carrure chez eux… »

Sur l’opportunité d’investir dans Facebook. « J’attends des précisions sur la stratégie de Facebook sur le long terme. Elle me semble pour le moment trop peu claire. ex : que va-t-il faire avec le cash récolté ? Le risque de surpayer des acquisitions est très grand selon moi. Pour le moment, le business model de Facebook reste à préciser : comment rentabiliser ses 800 millions de clients. Voyons comment Facebook aura évolué d’ici 5 ans. Reconnaissons que les nouveaux projets sont toujours difficiles à cerner pour les investisseurs. »

Sur le prix de l’action Facebook. « L’action se valorise actuellement à 55 fois les bénéfices. C’est trop haut. Google est à 16. J’attends que l’action revienne vers 15 USD pour réexaminer le dossier. Je pense qu’un niveau d’achat se situe en dessous de 15$. A 10, vous prenez une belle marge de sécurité. Ce qui est normal avec ce type de société. »

Sur le risque d’une bulle internet. « Il n’y a pas selon moi de bulle internet. Les valorisations sont en moyenne plus sage qu’en 2000. Et surtout les entreprises sont (plus) rentables avec des business models plus solides. La bulle existe toutefois pour le sous secteur des réseaux sociaux : Facebook, LinkedIn… Il faut être prudent dans les achats de valeurs techno. Tout ce qui brille n’est pas or. Attention de ne pas céder aux sirènes de la high tech »

Propos recueillis par Gil Durand