« L'Afsca exige de la propreté, pas des lieux aseptisés »

STAGIAIRE

mercredi 27 juin 2012, 14:37

Selon un rapport de l'Afsca, 60 % des restaurants contrôlés présentent des problèmes d'hygiène. Et c'est encore pire dans les pizzerias et les pitas. Un danger pour le consommateur ? Jean-Paul Denuit, de l'Afsca, a répondu à vos questions

« L'Afsca exige de la propreté, pas des lieux aseptisés »

DR

Morceaux choisis du chat.

Au sujet des résultats du rapport annuel de l'Afsca : « La tendance est bonne. Des 70.000 échantillons que nous avons prélevés en 2011, plus de 97 % sont conformes. La sécurité alimentaire en Belgique est bonne. Les statistiques doivent être correctement interprétées : 55 % de contrôles défavorables dans l'HORECA, mais seulement 10 % des cas nécessitaient un PV d'infraction et dans 60 cas la cuisine a dû être fermée. »

Au sujet des infractions et exigences de l'Afsca : « Les infractions majeures ne concernent que la propreté des surfaces en contact, la chaîne du chaud et du froid, l'hygiène personnelle. Des éléments qui peuvent avoir un impact direct pour le consommateur. Nous voulons que les surfaces soient lisses, lavables et adaptées à l'usage. Nous avons des exigences de résultats et pas de moyen. Nous ne recherchons pas un lieu aseptisé mais une cuisine propre où la chaîne du chaud et du froid est respectée, sans denrées périmées. »

Au sujet des contrôles : « Nous allons dans tous les établissements sur base d'une fréquence de contrôle. En cas de menace, nous retournons accompagnés de la Police. L'établissement est fermé immédiatement s'il y a danger pour le consommateur. Et il ne reçoit l'autorisation de rouvrir que quand les infractions ont été solutionnées. »

Au sujet des plaintes reçues par l'Afsca : « Nous suivons toutes les plaintes des consommateurs. Mais nos contrôleurs savent faire la part des choses. C'est une bonne source d'information pour éviter que des problèmes persistent. Ce n'est pas de la délation en tant que telle, mais nous devons être informés le plus rapidement possible en cas d'intoxication pour éviter que celle-ci ne prenne de l'ampleur. »