Aubry : « Je salue le courage extraordinaire d’Elio Di Rupo »

Rédaction en ligne

lundi 26 mars 2012, 20:16

En visite au 16 rue de la Loi, la présidente du PS français a rencontré le Premier ministre. Elle a salué le courage de Di Rupo « pour être parvenu à un accord gouvernemental. »

Aubry : « Je salue le courage extraordinaire d’Elio Di Rupo »

© Belga

Martine Aubry a salué le « courage extraordinaire dont a fait preuve Elio Di Rupo, pour être parvenu à un accord gouvernemental ». La présidente du Parti Socialiste français s’est exprimée ainsi devant un parterre de journalistes, à la maison communale de Saint-Josse, au coeur de la capitale, avant le meeting en faveur de François Hollande pour les Français de Belgique, organisé dans une salle bruxelloise.

« Les Belges s’intéressent à la France, et l’inverse est vrai aussi. Nous avons été très touchés par le dramatique accident de Sierre, et vous l’avez également été lors des tueries de Toulouse et Montauban. Nos peuples sont proches, et ces drames les rapprochent encore », a déclaré la maire de Lille.

Une discussion directe et ouverte entre les deux socialistes

Interrogée sur l’entretien qu’elle a eu avec le Premier ministre, plus tôt dans la journée, la première secrétaire du parti socialiste français a indiqué que « la discussion avait été extrêmement ouverte et directe, comme c’est souvent le cas avec mon vieil ami Elio ». Quelques jours après le drame de Sierre, Di Rupo avait annulé sa participation prévue lors d’un meeting de campagne de François Hollande, le 17 mars à Paris. Martine Aubry est également venue à Bruxelles pour soutenir Philip Cordery, candidat socialiste aux élections législatives pour représenter les Français du Benelux.

« Il est temps de reprendre la campagne où elle s’était arrêtée »

« Après l’horreur de Toulouse, et les méfaits d’un fou, il est temps de reprendre la campagne là où elle s’est arrêtée, c’est-à-dire près des Français, et de leurs préoccupations principales », a ajouté la candidate malheureuse à l’élection pour l’investiture socialiste en vue de la prochaine élection présidentielle française.

« L’Europe a perdu son sens. Elle ne peut pas être gouvernée par la finance. De nombreux pays attendent un changement, pas uniquement des pays dirigés par la gauche. Il n’y a pas que des gouvernements de gauche qui soutiendront François Hollande s’il est élu le 6 mai. Je peux vous dire que l’Union européenne a les yeux rivés sur la France », a-t-elle conclu.

Après une visite au Maroc, et son passage à Bruxelles, Martine Aubry se rendra samedi à Moscou, afin de rencontrer un maximum de Français de l’étranger, d’ici au 22 avril prochain, jour du premier tour de l’élection présidentielle française.

(avec Belga)