Un 1er mai très politique dans une ambiance électrique

Rédaction en ligne

mardi 01 mai 2012, 10:54

Entre « La vraie fête du travail » de Sarkozy, en passant par le cortège des syndicats, le meeting de Hollande à Nevers et le défilé frontiste du 1er mai de Le Pen, le 1er mai en France sera électrique. Le planning de la journée

Le 1er mai s’annonce très politique, dans une ambiance électrique, à cinq jours de la présidentielle : les syndicats seront dans la rue contre la « provocation » de Nicolas Sarkozy qui rassemble ses partisans à Trocadéro pour une « vraie fête » du travail, tandis que Marine Le Pen conduira son rituel cortège à l’Opéra.

Le défilé des syndicats

A l’appel des deux grandes centrales, la CGT et la CFDT, et de trois autres- Unsa, FSU et Solidaires- des défilés sont prévus dans 289 villes dont Paris où le cortège partira vers 15H00 de la place Denfert-Rochereau vers la Bastille.

En carré de tête, Bernard Thibault (CGT) et François Chérèque (CFDT) conduiront côte à côte le défilé parisien sous des mots d’ordre qu’ils disent strictement sociaux : emploi, pouvoir d’achat, lutte contre « le racisme et la xénophobie ».

Mais le contexte est très tendu alors que le président candidat a multiplié les charges contre les organisations syndicales qui à leur tour dénoncent comme une « provocation » le rassemblement concurrent qu’il a prévu à Trocadéro en début d’apres-midi.

Près de 1.500 policiers seront déployés mardi dans Paris pour assurer la sécurité de ce 1er Mai.

C’est la course à la mobilisation : les syndicats appellent à une participation massive sans chiffrer l’affluence attendue.

Hollande à Nevers

Les partis de gauche seront de la partie : nombre de leurs ténors – Martine Aubry, Ségolène Royal, Jean-Luc Mélenchon- se joindront au défilé parisien. Le candidat PS François Hollande sera, lui, à Nevers pour commémorer la mort de Pierre Bérégovoy.

Sarkozy à la Concorde

En retard dans les sondages, Nicolas Sarkozy a décidé de faire de son rassemblement un tremplin pour rebondir. « On part sur un rassemblement plus important que celui de la Concorde » du 15 avril « on a passé la barre des 50.000 réservations », affirmait lundi sa porte-parole Nathalie Kosciusko-Morizet.

Plusieurs orateurs dont Jean-Pierre Raffarin prendront la parole avant Nicolas Sarkozy qui livrera vers 15H30 un discours sur « le travail et les fruits du travail ». Il a déjà appelé ses partisans à brandir une « forêt de drapeaux tricolores », contre les « drapeaux rouges de la CGT ».

Marine Le Pen à la place de l’Opéra

De son côté, Marine Le Pen, qui se dit « le centre de gravité politique » de cette élection, conduira à 10 heures le défilé frontiste du 1er mai, devenu traditionnel, de la rue de Rivoli jusqu’à la Place de l’Opéra, en passant par la statue de Jeanne d’Arc, rue des Pyramides. Elle va livrer sa consigne de vote pour le second tour qui devrait être sans surprise puisqu’elle a déjà qualifié les deux finalistes de « siamois en politique ».

(avec AFP)