François Hollande veut être le « président de tous »

Rédaction en ligne

lundi 07 mai 2012, 00:14

« Trop de fractures, trop de blessures, trop de ruptures, trop de coupures ont pu séparer nos concitoyens. C’en est fini », a déclaré François Hollande devant ses partisans à Tulle.

François Hollande veut être le « président de tous »

AFP

« Les Français en ce 6 mai viennent de choisir le changement en me portant à la présidence de la République », a déclaré François Hollande devant ses partisans rassemblés dans son fief de Tulle en Corrèze. « Je mesure l’honneur qui m’est fait et la tâche qui m’attend ». « Devant vous, je m’engage à servir mon pays avec le dévouement et l’exemplarité que requiert cette fonction ».

Après avoir adressé un « salut républicain » au président sortant Nicolas Sarkozy, il s’est dit « fier d’avoir été capable de redonner espoir ». « Le changement que je vous propose, il doit être à la hauteur de la France. Il commence maintenant », a-t-il ajouté.

Le président-élu s’est adressé à ceux qui n’ont pas voté pour lui : « Qu’ils sachent bien que je respecte leurs convictions et que je serai le président de tous ». « Ce soir, il n’y a pas deux France qui se font face, il n’y a qu’une seule France », « une seule nation réunie dans le même destin », a-t-il insisté, assurant que chacun « sera traité à égalité de droits et de devoirs ».

« Trop de fractures, trop de blessures, trop de ruptures, trop de coupures ont pu séparer nos concitoyens. C’en est fini », a-t-il poursuivi. « Le premier devoir du président de la République, c’est de rassembler et d’associer chaque citoyen à l’action commune ».

Parmi les tâches qui l’attendent, il a cité le « redressement de notre production pour sortir notre pays de la crise », « la réduction de nos déficits pour maîtriser la dette », la « préservation de notre modèle social », l’« égalité entre nos territoires », l’ » exigence environnementale, la transition énergétique » et la « réorientation de l’Europe pour l’emploi pour la croissance pour l’avenir ».

« Je demande à être jugé sur deux engagements majeurs », a-t-il expliqué, « la justice et la jeunesse ».

(ap, afp)