Sarkozy accepte la démission de son gouvernement

Rédaction en ligne

jeudi 10 mai 2012, 13:45

Le gouvernement Sarkozy est officiellement fini. François Fillon a remis la démission du gouvernement un peu plus tôt dans la journée.

 Sarkozy accepte la démission de son gouvernement

©afp

François Fillon a fait remettre jeudi, « à l'heure du déjeuner », la démission de son gouvernement au président sortant, à cinq jours de l'investiture à l'Elysée de François Hollande.

À suivre

Jeudi 10 mai : dans la foulée du dernier conseil des ministres du gouvernement Fillon, qui avait lieu mercredi, démission du gouvernement ce jeudi.

Mardi 15 mai : investiture de François Hollande.

Mercredi 16 mai : sans doute premier conseil des ministres puis rendez-vous à Berlin avec Angela Merkel.

10 juin : premier tour des législatives.

17 juin : deuxième tour des législatives.

L'unique Premier ministre du quinquennat de Nicolas Sarkozy assure, avec les membres du gouvernement, le traitement des affaires courantes jusqu'à la nomination du nouveau gouvernement le 15 mai.

Le dernier Conseil des ministres du quinquennat de Nicolas Sarkozy a été mercredi, de l'aveu général, empreint d'une grande émotion. Selon plusieurs ministres, Nicolas Sarkozy a été « applaudi debout » par les 32 ministres et secrétaires d'État.

À cette occasion, il a confirmé sa volonté de s'éloigner de la vie politique. Un temps ou pour toujours, la question est restée en suspens. Mais Roselyne Bachelot a tranché jeudi : « Nicolas Sarkozy, arrêter la politique ? Même pas en rêve ! ».

Qualifié de « collaborateur » par le président au début du quinquennat, celui qui avait théorisé avant sa nomination l'effacement du Premier ministre s'était attiré les railleries de ses prédécesseurs. C'est ainsi que Jean-Pierre Raffarin avait confié « ne pas avoir fait le même métier » que M. Fillon à Matignon. Manière de dire que ce dernier n'avait pas eu autant de travail que lui.

Après cinq ans de relations en dents de scie, Nicolas Sarkozy et François Fillon se quittent dans un climat plus apaisé.

Mercredi, en Conseil des ministres, le chef du gouvernement a eu droit à un hommage appuyé de la part de Nicolas Sarkozy.

« Il n'y a pas eu de couple qui se soit aussi bien entendu dans la Ve République », a affirmé le président sortant, selon plusieurs témoignages.

« On était différents. Heureusement qu'on était différents, les deux mêmes ça aurait été insupportable », a-t-il ajouté.