La gauche favorite aux législatives, bien devant l’UMP

Rédaction en ligne

vendredi 11 mai 2012, 00:02

La gauche est favorite aux législatives, bien devant l’UMP, alors que la « bonne tenue » du Front national pourrait laisser augurer de « nombreuses triangulaires », selon un sondage CSA pour BFMTV, RMC, 20 Minutes, CSC publié jeudi soir.

Selon cette enquête, la gauche (PS, EELV, Front de Gauche) est créditée de 46 % des voix pour le premier tour des législatives, contre 33,5 % pour la droite (33 % pour l’UMP et 0,5 % pour Debout la république) tandis que le FN est crédité de 12 %. L’UMP vient toutefois en tête des intentions de vote, en hausse de 3 points par rapport à un sondage effectué au soir du second tour de la présidentielle. Elle est suivie du PS avec 32 %. Avec EELV (4 %) et le FG (10 %), ils totalisent 46 % des intentions de vote, en hausse de 1 point par rapport au 6 mai. Le Front national cède 3 point à 12 %.

« Le rapport de force à l’orée de la campagne n’indique pas pour le moment que l’on s’orienterait vers une nouvelle cohabitation », relève Jérôme Sainte-Marie du CSA. « Tout comme il y a 15 ans, elle est face à une droite affaiblie ne tenant que dans une UMP sans alliés ou presque alors que la bonne tenue du Front national pourrrait provoquer de nombreuses triangulaires », ajoute M. Sainte-Marie, précisant que « la gauche aborde donc la campagne dans une position très favorable ».

Les Français se disent en outre satisfaits à 55 % de l’élection de François Hollande (contre 39 % insatisfaits et 6 % ne se prononçant pas), quand Nicolas Sarkozy recueillait en 2007 51 % d’opinions favorables sur son élection (contre 41 %, et 8 % ne se prononçant pas).

Interrogés sur la priorité à accorder aux mesures du programme de François Hollande, les Français font part de leurs attentes en matière de pouvoir d’achat et de réduction des inégalités, « les électorats de gauche et de droite n’étant pas si éloignés de ce point de vue », note M. Saint-Marie. Ainsi, 85 % souhaitent qu’il mette en oeuvre « rapidement » la réduction de 30 % des rémunérations du Président et des membres du gouvernement, 73 % le blocage des prix des carburants pendant trois mois, 71 % le rétablissement de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler à 18 ans et cotisé 41 annuités.

En revanche, les mesures sociétales ne rencontrent pas la même impatience : seuls 24 % sont pour la mise en oeuvre « rapide » du droit au mariage et à l’adoption des couples homosexuels et 24 % du droit de vote des étrangers hors Union européenne aux élections locales.

Quant à la composition du gouvernement, 15 % souhaitent qu’il y ait « avant tout de personnalités socialistes », 31 % qu’il soit « largement ouvert aux écologistes et au Front de Gauche » et 45 % « aussi ouvert à des personnalités du centre ». L’électorat de François Hollande est sans surprise plus attaché à la présence d’écologistes et du FG tandis que celui de Nicolas Sarkozy voudrait massivement que le centre soit représenté.

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 9 et 10 mais auprès d’un échantillon représentatif de 1.005 personnes âgées de 18 ans et plus, dont ont été extraites 899 persones inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas.

(afp)