Le vote des Français expatriés n’intéresse pas la France

STAGIAIRE

lundi 04 juin 2012, 15:12

Elections légistlatives « Pourquoi les législatives ne font pas la une ? » s’interrogeait Thomas Legrand dans son édito politique sur France Inter de ce matin.

Le vote des Français expatriés n’intéresse pas la France

Dominique Paillé, l’ex-porte-parole de l’UMP © Le Soir (Dominique Duchesnes)

Il aurait également pu se demander « pourquoi le vote des français de l’étranger aux législatives ne fait pas la une ». Car le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats de ce vote n’ont pas provoqué un grand intérêt médiatique. Voire pas d’intérêt du tout comme en témoignent les « blancs » sur les sites Internet du journal Le Monde, Marianne et Le Point.

Le Nouvel Observateur et l’Express se sont quant à eux montrés plus prolixes mais ne proposent aucune analyse sur les résultats. Deux éléments sont toutefois relevés : le faible taux de participation (autour des 20 %) et le fait que ce scrutin était une première pour les expatriés français. Le Nouvel Obs rappelle ainsi que « jusqu’à présent, ils n’étaient représentés, au niveau national, que par douze sénateurs, 8 UMP et 4 PS ».

Hélène Favier, sur Europe 1, revient quant à elle sur le sort réservé aux têtes d’affiche et notamment aux anciens ministres. Dominique Paillé, ex-porte parole de l’UMP, a ainsi récolté « une claque » dans la circonscription formée par le Bénélux alors que Thierry Mariani, ex-ministre des Transports, se qualifie pour le second tour dans l’immense 11e circonscription, formée par la Russie, l’Iran, une partie de l’Asie et l’Oceanie, avec 42,9 % des suffrages.

De son côté, le journal Libération relève qu’« aucun candidat n’a été élu dès le premier tour », ce qui prouve encore qu’avant l’indifférence médiatique, il y a l’indifférence du public.

En fait, devant ce silence médiatique et politique, on est presque surpris d’entendre la réaction de Martine Aubry, la Première secrétaire du parti socialiste, qui se fend d’un commentaire enthousiaste, jugeant les résultats « très encourageants » pour les candidats socialistes, vainqueurs dans 6 circonscriptions des Français de l’étranger sur 11. Cela alors que « les circonscriptions ont été organisées par le gouvernement précédent de manière assez avantageuse pour la droite ».

Mais même Martine Aubry ne parviendra pas à faire des législatives à l’étranger un sujet car comme le relève Thomas Legrand « ce matin, c’est la Reine d’Angleterre ou le dépeceur canadien qui leur volent la vedette ».