Législatives: la gauche raflerait la majorité des sièges

Rédaction en ligne

vendredi 08 juin 2012, 13:56

Après la victoire de François Hollande à la présidentielle, la gauche serait sur le point d’emporter la majorité des sièges à l’Assemblée, selon Ispos. Et cela même si le PS est en recul par rapport à l’UMP. La droite obtiendrait 231 à 285 sièges. Le sondage

Législatives: la gauche raflerait la majorité des sièges

© Alain Dewez

La gauche est sur le point d’obtenir la majorité des sièges à l’Assemblée, même si la droite parlementaire devancerait le PS en voix au premier tour des législatives dimanche, selon un sondage Ipsos-Logica Consulting pour France Télévisions, Radio France et le Monde publié vendredi.

La gauche remporterait de 292 à 346 sièges, alors que la majorité absolue est à 289. La droite de son côté aurait de 231 à 285 sièges, le Modem de 0 à 3, et le Front national de 0 à 3 également.

Renforcement des sièges pour la gauche mais le PS en baisse

Le PS et ses alliés Divers gauche (DVG) sont crédités à eux seuls de 243 à 285 sièges, en baisse par rapport à un précédent sondage effectué les 1er et 2 juin (249 à 291 députés).

Les radicaux de gauche, soutiens de François Hollande dès la campagne présidentielle, en auraient de 12 à 15 (contre 14 à 16), le MRC de Jean-Pierre Chevènement de 2 à 4 (inchangé), et EELV, qui participe au gouvernement Ayrault, de 12 à 16 (contre 17 à 23).

Le Front de gauche (PCF et Parti de gauche), qui a soutenu le candidat PS entre les deux tours de la présidentielle, pourrait avoir de 23 à 26 sièges selon l’institut (au lieu de 21 à 23).

De 214 à 262 élus pour l’UMP qui passe devant le PS

L’UMP aurait de 214 à 262 élus à l’Assemblée (au lieu de 209 à 255), le Nouveau Centre (NC) de 13 à 16 (contre 9 à 14) et le Parti radical (PR) de Jean-Louis Borloo de 4 à 7 (à la place de 2 à 5).

Le MoDem de François Bayrou et le Front national de Marine Le Pen, chacun crédités de 0 à 3 députés, n’ont pas évolué en une semaine.

Ipsos note que cette modélisation en sièges a été élaborée à partir du comportement électoral passé dans chaque circonscription et de données de sondage (premier tour, reports). Elle est aussi basée sur une participation de premier tour évaluée à 58%, avec maintien des MoDem et FN qui le peuvent et accord de désistement à gauche. 108 sièges sont incertains (candidat en tête au second tour à moins de 4 points du suivant).

En ce qui concerne les intentions de vote, au premier tour, l’ensemble UMP-NC-Divers droite-PR aurait 34,5% des voix (+0,5 point) et l’ensemble PS-PRG-MRC-DVG 31,5% (-1).

En revanche, la gauche parlementaire devance la droite avec 44,5% des intentions de vote si on ajoute aux intentions de vote du PS/PRG/MRC/DVG celles du Front de gauche (8%) et d’Europe Ecologie-Les Verts (5%).

Le Front national recueille 15,5% des intentions de vote (+1,5 point), le MoDem 2% (-1), les divers droite 2%, l’extrême gauche 1,5% et les divers 2% (tous inchangés).

La participation est estimée entre 57% et 60%. 16% des personnes interrogées et certaines d’aller voter n’ont pas exprimé d’intention de vote. La certitude de vote a progressé de quatre points par rapport au précédent sondage Ipsos, à 73%.

Sondage réalisé par téléphone les 6 et 7 juin auprès de 1.017 personnes âgées de 18 ans et plus et inscrites sur les listes électorales. Méthode des quotas. Notice consultable à la commission des sondages.

(avec AFP)