Mitt Romney insulte l'électorat d'Obama en caméra cachée

Rédaction en ligne

mardi 18 septembre 2012, 10:49

Sur une vidéo tournée à son insu, Mitt Romney tient des propos méprisants à l'égard des « 47 % d'Américains qui votent pour Barack Obama ». Ces « gens qui ne payent pas l'impôt sur le revenu » et qui « dépendent du gouvernement ».

Mitt Romney insulte l'électorat d'Obama en caméra cachée

Mitt Romney (Reuters)

Le site de gauche, Mother Jones, a publié plusieurs vidéos filmées en caméra cachée le 17 mai dernier. Lors d'un dîner pour lever des fonds, le candidat républicain, Mitt Romeny parle de l'électorat de Barack Obama et de sa « mentalité de victimes ».

On l'y voit assurer que « 47 % (des Américains) voteront pour le président quoi qu'il arrive. Il y a 47 % des gens qui sont avec lui, qui dépendent du gouvernement, qui pensent qu'ils sont des victimes, qui pensent que le gouvernement doit s'occuper d'eux, qui pensent qu'ils ont le droit d'avoir accès à une couverture santé, à de la nourriture, à un toit, à tout ce que vous voulez ».

« Des gens qui ne payent pas d'impôts »

Ces gens pensent « que c'est quelque chose qui leur est dû. Que le gouvernement devrait le leur donner. Et ils voteront pour ce président (Obama) quoi qu'il arrive. Ce sont des gens qui ne paient pas d'impôts », poursuit M. Romney, en se disant certain qu'il ne réussira pas à les convaincre de voter pour lui.

« Je ne les convaincrai jamais du fait qu'ils devraient prendre leurs responsabilités et prendre leurs vies en main », assure encore le candidat.

Romney : « Je n'ai pas formulé élégamment mes propos »

Dans une conférence de presse improvisée devant des journalistes, Mitt Romney a reconnu que ses commentaires n'étaient pas « tournés de manière élégante » et qu'ils ont été faits de manière spontanée, pas préparée. Toutefois, il maintient qu'Obama se fonde sur un gouvernement qui aide les gens tandis que son approche à lui est ancrée dans la libre entreprise, a rapporté USA Today.

Choquant », selon l'équipe d'Obama

Le comité de campagne de Barack Obama a immédiatement réagi aux propos tenus par le candidat républicain. « Il est choquant qu'un candidat à la présidence des Etats-Unis dise derrière des portes closes, à un groupe de riches donateurs, que la moitié des Américains se considèrent comme des victimes (…) et ne sont pas prêts à prendre leurs vies en main », a affirmé le directeur de campagne du dirigeant démocrate sortant, Jim Messina.

« C'est difficile d'être le président de tous les Américains quand on se met à dos avec dédain la moitié de la nation », a même ironisé le directeur de campagne d'Obama.

P.LA (avec Belga)