Les lunettes, en attendant le soleil

JULIE HUON

vendredi 27 avril 2012, 10:42

PLUTÔT JOHN LENNON ou gros hublots ? Plutôt écrans noirs ou bonbons acidulés ? Quels verres fumés choisirez-vous pour l'été ?

Les lunettes, en attendant le soleil

DR

Quand on dit que 44 % des Français considèrent les lunettes comme un accessoire de mode (1), okay, ça veut dire que 56 % s'en tapent. Quand même, 44 %, c'est presque une personne sur deux qui assortit sa monture à son costume, qui achète l'étui de la même couleur que sa coque de smartphone, qui économise pour une deuxième paire, qui refuse de se faire opérer de la myopie, qui garde ses binocles pour faire l'amour et qui surfe sur sensee.com, le site qui rend fous les opticiens (pas cher, mille marques, essai via webcam, retour possible…).

De plus, les myopes, presbytes, hypermétropes et bigleux en tout genre n'ont jamais connu plus belles heures de gloire que depuis que le geek est à la mode. On ne veut plus ressembler à Brad Pitt mais à Leonard Hofstadter, héros de la série américaine The Big Bang Theory, physicien qui a obtenu son doctorat à l'âge de 24 ans et possède un QI de 173.

Hélas, vous n'êtes pas un nerd, vous avez un œil de lynx, vous voyez loin dans la prairie ? No stress : il vous reste les lunettes de soleil. Et là aussi, les icônes ne manquent pas, tant de grands noms ont porté les verres fumés avec panache, Derrick, Magnum, Sonny Crockett… Hum. Soit. Faites votre choix ci-dessous et retenez deux principes de base :

1. Poser les lunettes sur le front, c'est cool ? Aussi cool que ces vieux types bizarres qui ont des verres fumés sur leurs verres correcteurs et qui les relèvent comme des petits volets. Bref, non.

2. Faut-il suivre la mode et acheter ce que tout le monde a ? Une tendance, c'est comme une fille dans l'escalier : ça ne se suit pas, ça se devance. Donc gaffe. Vous pourriez porter des Ray-Ban Wayfarer (été 2009) en 2010, des Carrera (été 2010) en 2011 et les Clubmaster de JFK (été 2011) en 2012. Ce serait dommage.

(1) Sondage Krys, septembre 2011.