Le directeur du Musée de la Photographie s’insurge contre Laanan

Rédaction en ligne

mardi 08 mai 2012, 21:13

Dans un communiqué, le directeur du musée Xavier Canonne « constate que la culture, et particulièrement le domaine des musées, ne représente toujours pas une priorité en Communauté française. »

Contrairement aux propos de son représentant assistant pour la première fois depuis quatre ans au Conseil d’administration du Musée de la Photographie le 29 mars dernier, qui indiquait souhaiter l’apaisement et le dialogue sur le dossier de la gratuité des Musées, Madame la Ministre Laanan poursuit sur sa lancée, répétant le 17 avril 2012 à Mesdames les Députés Salvi et Schepmans que mes propos relayés par la presse l’ont «choquée».

L’on a les indignations que l’on veut et je ne peux pour ma part que constater que Madame la Ministre est plus indignée de mes propos que de ceux, par exemple, de Monsieur Philippe Moureaux à l’endroit de la RTBF.

Plus encore, Madame Laanan semble considérer que la Fédération Wallonie-Bruxelles ayant «mis dans mes mains un bijou» comme le musée dont j’ai la charge (merci Notre Bonne Dame, avais-je donc pris congé durant les six années de conception et de chantier de l’extension du Musée ?), cela ne me donnerait d’autre droit que celui de me taire et d’acquiescer à ses mesures, conception très démocratique l’on en jugera, guère étonnante d’ailleurs quand en ses réponses les termes «imposer», «contraindre», «plier» reviennent une fois de plus comme un leitmotiv.

Je propose donc très aimablement à Madame la Ministre de la Culture de me reprendre ce bijou déposé dans mes paumes ouvertes et d’expliquer à celui ou celle qui me suivra comment chauffer, éclairer, entretenir, conserver et exposer dans un musée de 6.000 m², employant 34 personnes, avec une subvention annuelle de 530.000 € (contre 495 000 € au Centre de la Gravure,

2 094 000 € au Mac’s, 880 000 € à Mons 2015 : il convient de comparer ce qui est comparable).

Si le budget du Musée de la Photographie est en effet passé de 331 000 € en 2005 à 530 000 € en 2011, cette augmentation est loin de couvrir l’ensemble des frais liés à l’exploitation du musée. Ceux-ci ont été chiffrés précisément dans un document transmis à plusieurs reprises au cabinet de la Ministre entre 2007 et fin 2010. Cette étude de coûts chiffrait l’augmentation nécessaire à 306 000 € venant s’ajouter aux 388 000 € prévus par la subvention au moment de la première demande, soit en 2007.

Les augmentations entre 2007 et 2011 n’ont donc pas tenu compte de cette évaluation et 164 000 € font toujours défaut.

Je constate donc bien amèrement que la culture, et particulièrement le domaine des musées, ne représente toujours pas une priorité en Communauté française quand partout ailleurs fleurissent les initiatives privées, fondations, foires, événements, laissant chaque fois moins de latitude aux institutions publiques. Sans même envisager l’assouplissement, l’adaptation ou le différé de ses mesures en période de crise, sans proposer la moindre alternative, Madame la Ministre frappe par deux fois les musées, en limitant leurs subventions et en les privant de recettes nécessaires à leur équilibre budgétaire, contribuant par des mesures populistes et hâtives à leur fragilisation.

Toutes les jongleries de chiffres de Madame Laanan ne pourront masquer cette réalité : les budgets culturels, outre leur insuffisance, continuent d’être l’objet d’un saupoudrage, dans une répartition régionale inéquitable, sans tenir compte des véritables besoins de nos institutions.

À quand un(e) Ministre de la culture à temps plein en Communauté française ?

Xavier Canonne,

Directeur