Dior fait son cinéma à Granville

Rédaction en ligne

lundi 14 mai 2012, 17:17

Le musée Christian Dior de Granville expose jusqu'au 23 septembre des robes portées par les stars de cinéma, de Rita Hayworth et Marlene Dietrich à Penelope Cruz.

Dior fait son cinéma à Granville

©AP

« Stars en Dior, de l'écran à la ville » présente une cinquantaine de tenues de stars signées de la maison de couture qui ont été portées par des légendes du cinéma, dont une dizaine de costumes de film. L'exposition a été montée avec l'aide de la cinémathèque française et de celle de Berlin.

Des extraits de films sont diffusés en arrière-plan des robes auxquelles ils correspondent.

Au 2e étage du musée, consacré pour l'exposition au cinéma, on trouve ainsi un tailleur d'Elisabeth Taylor dans « Cérémonie secrète » (1968), une robe de Penelope Cruz dans « Etreintes brisées » (2009) ou de Marlène Dietrich dans « Le Grand Alibi » (1949) d'Hitchcock.

« No Dior no Dietrich »

L'actrice germano-américaine fait l'objet d'une vitrine particulière au premier étage du musée, maison d'enfance de Dior, consacrée aux tenues des stars en ville. Car, comme Rita Hayworth, elle fit partie des clientes du couturier dès son premier défilé en 1947. Elle en devint en outre bientôt une amie, explique Florence Müller, commissaire de l'exposition. « Et lorsqu'Alfred Hitchcock, qui aimait travailler avec les costumes d'Hollywood pour garder la main, proposa « Le Grand Alibi » à Marlene Dietrich, celle-ci lui répondit par une réplique devenue célèbre chez Dior, “No Dior, no Dietrich# », raconte Mme Müller.

Le roi du suspense se laisse convaincre par ce qui n'est pas un caprice de star. Dans les années 50, Dior est devenu une célébrité aux Etats-Unis, vénérée par le tout-Hollywood. Le modèle que porte Marlene Dietrich dans « Le Grand Alibi » a quasi un statut de personnage dans le film. En broderie de mousse nacrée, elle finit maculée de sang.

La cinémathèque de Berlin a ainsi prêté au musée de Granville huit tenues Dior portées par l'actrice, dont un pyjama d'homme, ainsi que des accessoires de la star conçus par le grand couturier. Les robes portées dans les films sont rares car elles ont souvent été perdues, souligne Mme Müller. « Souvent, les robes disparaissent. Au cinéma, ce n'est pas forcément l'actrice qui la garde, c'est la production. Mais la production est montée pour un film. L'équipe se disperse ensuite et ça disparaît dans la nature », explique celle qui fut aussi commissaire de « Yves Saint Laurent, une rétrospective » au Petit Palais en 2010.

Le troisième et dernier étage de la maison est consacré aux robes portées dans des publicités Dior ou lors de cérémonies.

Les successeurs de Dior, Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano et aujourd'hui le Belge Raf Simons ont perpétué les liens entre la maison de haute couture et le cinéma. Mais les temps ont changé. Désormais, les actrices sont des égéries sous contrat qui prêtent leur minois ou leurs courbes pour les besoins marketing de la marque. La maison Dior peut s'enorgueillir aujourd'hui d'une panoplie d'actrices glamour : Marion Cotillard, Charlize Theron, Penelope Cruz ou encore Natalie Portman. Qui portent haut la magie Dior.

ASL, avec AFP

« Stars en Dior, de l'écran à la ville », exposition au Musée Christian Dior, Villa Les Rhumbs, rue d'Estouteville, Granville (Manche). Jusqu'au 23 septembre. www.musee-dior-granville.com