PrimaDonna retire son bustier

Marie-Noëlle Vekemans

mercredi 23 mai 2012, 15:28

L'affiche de la collection été de la marque de lingerie PrimaDonna a frappé les esprits. Elle a disparu des abribus. Censurée ?

PrimaDonna retire son bustier

DR

L'affiche de la collection été de la marque de lingerie PrimaDonna a été retirée des abribus. D'après la rumeur, elle serait la cause de plusieurs accidents de la route, qui lui aurait valu un retrait précipité.

Fin du spectacle. C'est dans le courant de la nuit de lundi à mardi que la campagne publicitaire de PrimaDonna a été retirée, suscitant au réveil pas mal de déception. . « J'ai adoré cette pub, je me suis même pris en photo devant et mon père aussi » raconte Ludovic, un étudiant un brin nostalgique.

Et le jeune homme n'est pas le seul à avoir particulièrement apprécié cette campagne dévoilant un soutien-gorge rouge – on l'oublierait presque ! - épousant parfaitement les courbes d'une poitrine généreuse (la marque étend ses modèles jusqu'au bonnet i). « On ne va pas se mentir, c'est plutôt sympa comme campagne. Je préfère voir une belle poitrine en attendant le bus le matin plutôt qu'une pub pour un plan d'épargne d'une banque » déclare Eliott, un utilisateur des transports en commun.

Malgré son succès, cette affiche a donc disparu de la voie publique ? Non parce qu'elle suscitait le désordre public, mais tout simplement, confirme-t-on chez JC Decaux, parce que le contrat, qui courait sur une semaine, était arrivé à son terme .

Intitulée « Merci Prima Donna », la campagne n'a, semble-t-il, pas fait que des heureux.

Sur la page Facebook de la marque, certains s'extasient sur la couleur du soutien ou sur la « belle perspective » de la photo. Cependant, un fan écrit : « J'ai déjà failli me planter trois fois la gueule cette semaine à vélo. Merci, PrimaDonna. »

La publicité semble donc perturber l'attention des cyclistes, mais pas seulement. Elle aurait, selon la rumeur suscité des accidents liés à des fautes de concentrations de la part des automobilistes. Un constat à nuancer, selon Anne Van Coppenolle, chargée des relations publiques de la marque, qui s'amuse de l'idée. « Nous n'avons pas eu d'échos de ce genre de mésaventures mais c'est tout à fait possible »

Piet Jaspaert, le président du Jury d'Ethique Publicitaire, confirme qu'une plainte a été déposée contre l'affiche de PrimaDonna. Par une victime d'un accident ? Impossible de la savoir, le JEP ne communique ni sur l'identité du plaignant ni sur la nature précise de la plainte.

Autre inconnue dans cette affaire, l'identité de la mannequin. « Nous ne souhaitons pas révéler l'identité du modèle pour que chaque femme ayant une forte poitrine puisse s'identifier à cette campagne. Vous pouvez l'appeler Madame PrimaDonna » déclare Anne Van Coppenolle. Si le nom de « Madame PrimaDonna » reste un mystère, son visage lui est visible sur d'autres photos de la campagne (http://nl.primadonna.eu/NL/collection/collectie-zomer-2012/fantasia/natuur.aspx) .