Des montres d'exception au Sablon

ANNE-SOPHIE LEURQUIN

vendredi 01 juin 2012, 17:17

Les montres les plus extraordinaires, dotées de matériaux précieux et de mécanismes astucieux résultant d'un long héritage, sont exposées jusqu'à dimanche par la maison De Greef à la Nonciature, au Sablon.

Des montres d'exception au Sablon

Une des Complications poétiques de Van Cleef&Arpels, "Une Journée à Paris" - DR

Pour qui a toujours eu envie de comprendre comment fonctionnent les montres mécaniques les plus extraordinaires, d'observer de près leurs mouvements sophistiqués et de découvrir les derniers modèles des horlogers les plus prestigieux, la Maison De Greef réunit jusqu'à dimanche en un même lieu les plus belles créations des Salons Internationaux de la Haute Horlogerie de Genève et de Bâle, habituellement réservés aux professionnels.

Infos pratiques

L'événement se déroule de 11 à 22h ces vendredi et samedi et de 11 à 17h dimanche aux salons de La Nonciature, 7 rue des Sablons, 1000 Bruxelles. Pour s'y rendre, il faut s'inscrire sur le site degreef1848.be.

Les frères Arnaud et Jacques Wittman, dignes héritiers de la maison De Greef fondée en 1848 (ils sont la sixième génération aux commandes de la joaillerie familiale), organisent au Sablon la deuxième édition du « Watch and Diamond Experience ». « L'an dernier, cet événement qui a d'autres équivalents dans le monde mais qui jusqu'ici n'existait pas en Belgique a suscité un réel engouement du public : nous avons accueilli quelque 850 visiteurs. Ces montres voyagent dans le monde. D'ordinaire c'est sur catalogue qu'on peut les découvrir et les commander. Ici on peut les voir en vrai et même les essayer ou les commander si on le souhaite », explique Jacques Wittman.

Comme l'année passée, les frères Wittmann ont choisi comme écrin à leur prestigieuse exposition la Nonciature, au Sablon. Les pièces qui y sont exposées raviront aussi bien les passionnés d'horlogerie ou les collectionneurs que les curieux qui s'intéressent à un savoir-faire séculaire. De Greef a un contrat d'exclusivité avec des marques de renom comme Patek Philippe, Lange&Söhne, Van Cleef & Arpels ou Zenith.

Van Cleef & Arpels, la première bijouterie à s'installer place Vendôme, ne collabore par exemple qu'avec 27 distributeurs horlogers dans le monde, dont huit en Europe. Les pièces qu'expose la maison De Greef sont donc une occasion à saisir d'observer les petits bijoux d'horlogerie et de joaillerie de la maison française fondée en 1908. Poésie et délicatesse règnent en maître dans chacune des créations. Spécialement dans les « Complications poétiques », qui combinent mouvements mécaniques d'une haute complexité et virtuosité artistique. Quant aux matériaux, ils sont choisis avec le plus grand soin : la nacre, les diamants, l'or le plus fin dont chaque perle est polie à la main… C'est que quand on découvre le monde de l'horlogerie, on se rend compte qu'il fait vivre une multitude d'artisans. Maîtres de l'émail, de la marqueterie ou de la sculpture collaborent avec des experts horlogers pour qui la minutie est aussi un maître mot. Ce qui est rare est précieux et vice-versa. Le cabinet extraordinaire « Papillon » illustre cela à lui seul : ce coffret de cinq montres était limité à huit exemplaires à travers le monde. Il n'en reste qu'un, exposé en ce moment à Bruxelles.

Parmi les autres pièces remarquables, il y a le Tourbillon à quantième perpétuel, dernier-né de Lange&Söhne, limité à 100 montres en platine à travers le monde. Un chef-d'oeuvre horloger d'une précision inouïe, doté d'un mécanisme du quantième, avec anneau des mois périphérique et affichages avançant par sauts et mécanisme palpeur pour les mois de durées différentes. La plus grande précision est assurée par le tourbillon qui règle la montre à la seconde près. Tous les jours, à minuit, toutes les fonctions liées au calendrier perpétuel changent.

Un artisan oeuvre devant vous, pour le compte de la manufacture Jaeger-LeCoultre. Sur son établi, des petits outils. Et un microscope. Il y a là un coeur qui palpite, qu'on peut observer de près. Son mouvement constant bat chaque seconde qu'il rythme. C'est le Duomètre à Sphérotourbillon de Jaeger-LeCoultre, une petite merveille d'horlogerie précise et spectaculaire.

Le temps est relatif, il fuit, il passe trop vite ou trop lentement selon les cas. Mais c'est grâce à lui que tout ce savoir-faire hérité depuis des siècles permet de le mesurer. Et d'admirer les secondes qui passent.