Des mannequins se mouillent pour les soldes

ANNE-SOPHIE LEURQUIN

jeudi 14 juin 2012, 11:47

Une pub de la chaîne de magasins chics Harvey Nichols choque outre-Manche. On y voit des mannequins à l'entre-jambe mouillé : ils ne peuvent retenir leur excitation pour les soldes.

Des mannequins se mouillent pour les soldes

La chaîne de magasins de luxe Harvey Nichols avait l'intention de « développer une campagne pour promouvoir leurs soldes d'été et capter cette excitation d'une façon légère et humoristique », selon un porte-parole un porte-parole interrogé par le Telegraph. Un humour à se pisser dessus ? Pour la légèreté on repassera… Le slogan est sans équivoque : « essaie de contenir ton excitation ». Les photos, elles, n'ont rien de suggestif. On y voit des mannequins, hommes et femmes, qui mouillent littéralement leur pantalon…

Shocking ? La twittosphère s'est incontinent emballée, déplorant le mauvais goût manifeste de la publicité autour du hashtag #containyourself. Morceaux choisis : « c'est vraiment dégoûtant ! »,« ça ne me donne pas du tout envie de faire du shopping là-bas ! », « faut-il comprendre que leurs vêtements soldés sont souillés ? ». « Vous trouvez ça drôle ? J'ai une amie incontinente à cause de son traitement contre le cancer. Je parie qu'elle va mourir de rire ! »…

Un porte-parole de la chaîne de magasins a défendu la campagne, en disant que l'agence publicitaire DDB UK se serait inspirée d'une réplique de Julia Roberts dans Pretty Woman C'était tellement beau que j'ai failli me pisser dessus ! »). « Nous voulions représenter l'excitation irrationnelle, quasiment fanatique, qu'engendrent les soldes. L'idée d'acheter des grandes marques soldées jusqu'à moins 70 % peut enflammer le plus raisonnable de nos clients ! », déclare pour sa part Julia Bowe, directrice du marketing, au Huffington Post.

Ce n'est pas la première fois qu'Harvey Nichols ne fait pas dans la dentelle pour ses pubs. En décembre, la marque avait mis en scène de jeunes femmes rentrant chez elles à l'aube après une soirée arrosée, les invitant à éviter le « walk of shame », l'ainsi nommée marche post-coïtale au petit matin de filles zombies en tenue de soirée qui ne savent plus trop bien ce qu'elles ont fait la veille.