Transports aériens

vendredi 15 juin 2012, 10:43

S'envoyer en l'air, en l'air, le fantasme favori de nombreux passagers d'avion. Un exercice pas facile mais qui semble redoubler les ardeurs et l'imagination de ces amateurs qui se sont même réunis au sein d'un club virtuel.

Transports aériens

: AFP

Par Didier Dillen. Paru dans Victoire le 09/06/2012.

Baptème de l'air torrides

Il y a bien des love hotels où les amoureux peuvent se retrouver pour une heure ou une nuit. Alors pourquoi pas des « vols d'amour » ? C'est ce que se sont dit les patrons de la petite compagnie Flamingo Airline Inc. de Cincinnati. Ils proposent des vols pour couples d'une heure au-dessus de la ville. Au menu : avion privé équipé de rideaux, champagne, chocolats et... pilote très discret !

Partout où il met le pied et quel que soit le moyen de transport utilisé, l'homme trouve le moyen d'avoir des relations sexuelles, ou au moins d'y penser. Voiture, train, bateau, capsule spatiale, cuistax et même avion ! En 2008, un sondage mené par Totaltravel.com, un site de voyages en ligne, révélait que plus de la moitié des 1100 sondés n'étaient pas contre le fait de tirer un petit coup à 10.000 m d'altitude. Et 12 % avaient déjà tenté l'expérience !

Le club des monte en l'air

Bref, faire l'amour en l'air semble un des fantasmes les plus partagés. Et pas qu'un fantasme apparemment. Il existe en effet une sorte de confrérie, le Mile High Club, qui regroupe ceux qui ont déjà eu l'occasion d'effectuer ce genre de manoeuvres aériennes, qu'ils soient membres du personnel navigant ou passagers. Ce club n'a d'ailleurs d'existence que virtuelle, les galipettes en avion étant a priori prohibées par la loi de certains pays. Des cas de flagrant délit de sexe en vol existent, même s'ils sont vraiment peu nombreux. En 2006, par exemple, un couple de passagers américains embarqués à bord d'un vol intérieur, fut poursuivi devant la justice pour s'être abondamment tripoté devant les autres passagers. Et encore, ils avaient surtout refusé de s'arrêter. Pour leur avocat, ils ne faisaient d'ailleurs pas l'amour : l'homme, malade, s'était simplement reposé sur les genoux de sa compagne !

Attention au bruit !

Cela dit, ce n'est pas parce que les couples pris sur le fait sont rares, que les membres du Mile High Club sont peu nombreux. Dans bien des cas, passagers et membres d'équipage font semblant de ne rien voir, quand ils ne sont pas des postulants comme les autres ! Pour les couples coquins en manque de sensations fortes, les moyens de procéder mine de rien à quelques attouchements, voire plus, ne manquent pas : couverture ou pull discrètement jeté sur les genoux, gestion du timing (jamais en début ni fin de vol, ni pendant les repas), habits légers et facilement « déboutonnables »... Les compagnies aériennes ne sont pas dupes non plus. En 2007, lors de l'introduction des tout nouveaux Airbus A380, Singapore Airlines avait demandé à ses passagers de première de s'abstenir de toute activité sexuelle par respect pour les autres. Les douze cabines de première classe disposaient en effet de lits couchettes doubles, mais leur insonorisation était assez déficiente !

Premier coït aérien

La légende veut que le premier coït de l'histoire de l'aviation revienne à l'inventeur du pilote automatique, Laurence Sperry. Dragueur impénitent, il serait monté dans son avion un jour de novembre 1916, avec à son bord une de ses élèves pilotes. Son invention connutelle des ratés ? Toujours est-il que le couple se crasha et fut retrouvé vivant mais tout nu par deux chasseurs de canards. L'aviateur expliqua que le choc avait arraché leurs vêtements. Mais certains journaux de l'époque ne furent pas dupes. Depuis, d'autres noms célèbres sont venus les rejoindre au sein de ce club très select. Richard Branson par exemple, propriétaire de la compagnie aérienne Virgin, a ainsi avoué qu'il s'était envoyé en l'air avec une femme mariée dans les toilettes d'un avion, alors qu'il avait à peine 19 ans ! Janet Jackson a encore fait mieux : elle a carrément fait l'amour au milieu d'un vol commercial rempli de passagers. Quant à l'acteur Ralf Fiennes, il aurait eu une aventure pour le moins torride avec une hôtesse de l'air, dans les toilettes de la classe business de l'avion qui le menait de Sydney à Bombay.