Chéri, si on partait à Anvers cet été ?

CATHERINE MAKEREEL

mercredi 04 juillet 2012, 10:57

Si on vous disait qu'Anvers touche à l'exotisme en juillet et août ? Des spectacles étonnants, un hébergement décoiffant. Et des grands noms comme le Royal de Luxe. Tout ça les pieds dans le sable, à des prix tout petits, sans la barrière de la langue.

Chéri, si on partait à Anvers cet été ?

Sable et transats, mais c’est à Anvers que ça se passe, au Zomer van Antwerpen, festival familial et démocratique de cirque, théâtre et musique Photo : JORDI BOVER

OK, ce n'est pas le sable chaud de Saint-Tropez mais on se la joue quand même ultra-cool sur les berges de l'Escaut, pendant l'été. Avec son bar d'été ensablé, transats et hamacs tournés vers un coucher du soleil érigé en spectacle, le Zomer van Antwerpen, c'est notre petit Caraïbes des scènes, quelques draches en plus. Chaque année, c'est la même ambiance et chaque année, on adore aller promener nos tongs et nos mirettes sur les quais d'Anvers pour découvrir, en juillet et août, des tonnes des spectacles étonnants dans des lieux insolites. Cirque, théâtre et concerts agitent la métropole flamande à des prix ultra-démocratiques (à partir de deux euros).

notre sélection

Loger en pension 0 étoile

Chez les Flamands, le chic pour se loger l'été, ce n'est pas le dernier concept d'un célèbre designer branché, mais la Pension zéro étoile, qui fait fureur depuis plusieurs années au Zomer d'Anvers. Installé au cœur du festival, cet hôtel propose des chambres rétro, meublées en seconde main, kitsch revendiqué. Pas de chambre privée mais des pièces à partager (18 euros la nuit). N'oubliez pas d'apporter votre sac de couchage.

Froucheler sous la Toile

Chaque soir de juillet et août, le Zomer d'Anvers fait son « cinéma urbain » avec des films en VO finement sélectionnés. Après avoir savouré le soleil couchant, au bord des quais ensablés, vous pourrez vous dorloter dans les transats en rattrapant des perles cinématographiques : Ae Fond Kiss, Les Géants, Monsieur Lazhar, Tomboy, Mary and Max, Incendies, Une séparation et bien d'autres. Couvertures et breuvages de rigueur.

Mettre la main à la pâte

C'est un spectacle mais aussi une wasserette et un café citoyen. Nueva Marinaleda vient d'Espagne et vous invite à un moment participatif, où l'on échange des idées autour d'un verre, entre le bichonnage d'asperges et la lessive (apportez vos tee-shirts sales !) Chacun participe selon ses envies et observe les mille et une surprises de cette fiesta décomplexée, pour s'amuser et refaire le monde.

Qui dit petits prix ne dit pas forcément petits joueurs. Pour preuve, la présence, désormais traditionnelle au Zomer, du Royal de Luxe. La célèbre compagnie nantaise a de nombreuses fois déjà enchanté la ville avec ses impressionnants géants, éléphants ou scaphandres plus hauts que des immeubles et actionnés par des armées de marionnettistes virtuoses. Cette fois, le Royal de Luxe revient avec la forme plus classique du spectacle, mais toujours accessible au plus grand nombre puisque c'est gratuit. Leur Crazy western show va dégommer quelques clichés sur le cow-boy avec un spectacle de plein air où les effets spéciaux dégainent plus vite que les coups de théâtre.

Du cirque venant de Tanger

On restera dans le haut de gamme avec Chouf Ouchouf, spectacle de cirque du Groupe Acrobatique de Tanger, que nous avons vu et largement approuvé. C'est la ville portuaire, son tumulte, ses petits négoces à la sauvette, son esprit de débrouille, que racontent les corps des acrobates dans des pyramides et contorsions humaines vertigineuses. Dans un décor qui a aussi la bougeotte avec ses tours modulables, les acrobates se grimpent dessus, escaladent les parois, bondissent sans relâche dans un mouvement continu, une fièvre qui ne fait jamais dans l'épate. La performance est ici simplement question de vie. De survie.

Cet été, Anvers se vit à l'envers, met la norme au vestiaire, et se mue en destination touristique 4 étoiles où les critères ne sont pas le moelleux du matelas mais au contraire les ressorts biscornus des artistes.

Le Cirkus Cirkör jongle avec des tronçonneuses, déboucheurs de toilettes et autres objets du quotidien, sur fond de poésie visuelle. Le spectacle 13 ½ (inspiré du nombre de personnes qui meurent chaque jour à Anvers) s'installe dans la Gare Centrale, au milieu des voyageurs.

D'autres performances vous emmènent dans une vieille maison délabrée, sous et sur l'eau, en plein air ou dans une drôle de communauté où les spectateurs lavent leur linge sale en public (au sens propre, très propre). Ci-contre, une petite sélection insolite.