Les couturiers rivalisent de créativité à Milan

Rédaction en ligne

samedi 22 septembre 2012, 20:07

Travail sur la matière, recherche sur les textures, coupes et volumes inédits… Milan exalte le savoir-faire des artisans et des petites mains du Made in Italy.

Les couturiers rivalisent de créativité à Milan

Bottega Veneta (AP)

De retour après sept ans d'absence à la direction créative de sa marque, Jil Sander, ovationnée, n'a pas déçu ses fans avec une collection minimaliste jouant sur les proportions et les volumes. La styliste allemande a remis les compteurs à zéro en reprenant les fondamentaux de sa griffe.

Les modèles en coton ou soie sont sobres dans les formes et les couleurs. Le blanc sert de base et est accosté à des pièces mono-couleur : bleu marine, bordeaux, rouge fluo.

Seule excentricité, des disques irisés appliqués en guise de pois sur quelques robes en coton blanc. Certaines mises optent pour le contraste bicolore. Y compris les bottes aux tons blanc/chair ou blanc/noir, séparés par un zip en spirale.

Les épaules sont arrondies, tout comme les manches qui gonflent, des poches extra-larges donnent du volume aux flancs, des pinces sur les côtés sculptent une maxi-veste, les robes s'enflent en amphore, les jupes sont ballonnées mais restent souples.

Changement de style chez Bottega Veneta. Bande-son : Taxi driver. Plantée sur de solides souliers Mary Jane vertigineux, en bas noir, le chignon vaguement défait, la femme imaginée par Tomas Maier dégage une élégance naturelle.

Vêtue d'une robe à fleurs couleur pêche en crêpe de Chine, boutonnée sur le devant, et descendant toute droite jusqu'aux mollets, la silhouette élancée est un brin rétro. Mais cette simplicité apparente dévoile peu à peu une personnalité plus complexe.

À y regarder de plus près, les fleurs s'animent, en effet, appliquées sur le tissu à la main ou s'entremêlant avec des dentelles ou des empiècements en cuir. Perles, sequins, paillettes s'incrustent sur des blouses en popeline de coton. Des robes en lin s'ornent de gilets plastron étincelants. De grosses perles noires dessinent des trames sur le corps et des cols colliers. Des habits en jersey de soie noire jouent sur les volumes au niveau des épaules.

D'autres robes sont construites à partir de lacets en cuir ou de rubans piquetés de boutons bijoux qui, arrivés à la taille, se libèrent en lianes virevoltantes pour un effet frangé.

Chez Fendi, la fourrure est toujours présente dans des mélanges et teintes audacieuses. Mais cette saison, Karl Lagarfeld a choisi de se concentrer sur le cuir (peau d'agneau nappa en style crocodile ou doublé néoprène). Il le taille avec agilité, comme un simple tissu, pour élaborer des vêtements d'une douceur et d'une légèreté incroyables.

Manteaux courts, vestes à basques, petites robes, shorts amples, jupettes, pantalons courts extra-larges et évasés : Toute la garde-robe y passe dans des teintes inédites pour cette matière, tel le mauve, le bleu pastel, le vert canard.

Le couturier construit une collection très graphique, jouant sur les géométries avec des bandes ou inserts de couleurs différentes et sur les longueurs, qui fractionnent la silhouette. Les effets graphiques sont repris sur des soies peintes, en une sorte d'explosion cosmique, transformant les vêtements en tableaux vivants.

Même travail passionné sur les étoffes chez Antonio Marras, qui nous invite à un mariage. Les tables sont apprêtées avec argenterie, porcelaine et verres en cristal. Le carillon de l'église retentit tout près. Les jeunes amies de la mariée déboulent, les ongles peints en noir, dans des petits manteaux constellés de clous étoilés et toute une série de robes courtes ou de blouses/shorts, ultra-décorées côté recto, simples et neutres côté verso.

Devant, ces demoiselles peuvent donc pavoiser avec leurs ensembles en soie peinte à motifs fleuris, décorés de broderies perlées ou encore construits à partir de savants mélanges de tissus (tweed, tapisseries damassées, toile militaire, jacquard). Le tout dans des couleurs dragées illuminées ici et là par des fils d'or.

(AFP)