C4 Aircross, le charme en plus

VINCENT HAYEZ

vendredi 13 avril 2012, 10:13

Le duo de PSA Aircross-4008 arrive sur le tard. La robe élégante de l'Aircross habille un châssis repris au Mitsubishi ASX. Le sobre 1.6 HDI pallie quelques menus défauts.

C4 Aircross, le charme en plus

: DR

C'est peut-être la crise mais les chiffres de ventes sont là, implacables : le segment des SUV (Sport Utility Vehicle) progresse toujours ! Un succès que n'avait sans doute pas vu venir le groupe français PSA voici quelques années lorsqu'il prit le train en marche. Nous étions en 2007, il lançait alors ses Peugeot 4007 et Citroën C-Crosser dans le segment des « grands » SUV. Déjà à l'époque, le français s'était appuyé sur les produits d'un constructeur expérimenté dans le domaine : Mitsubishi qui lui prêtait alors les bases de son Outlander.

Le Citroën C4 Aircross 1.6 HDI

Moteur : 4 cylindres ; 1.560 cm3, 115 ch. Roues avant motrices (4 × 4 en option), boîte manuelle à 6 rapports. Longueur : 4,34 m. Coffre : 416 l. V-max : 182 km/h. 0 à 100 km/h en 10,8 s. Conso moyenne : 4,6 l/100 km (119 g CO2/km). Prix : de 28.585 à 30.585 euros TVAC.

Autres motorisations : diesel 1.8 HDI (150 ch) de 28.585 à 32.585 euros ; Essence 1.6 (117 ch) à partir de 22.885 euros.

Bien vu

Lignes élégantes

Habitabilité

Tenue de route

Confort général

Moteur 1.6 HDI suffisant

Peut mieux faire

Finition pas assez « Citroën »

Prix assez élevés

Position de conduite (grands gabarits)

Aujourd'hui, en pleine crise financière et à l'aube d'une autre collaboration avec le géant GM, PSA ne pouvait se priver de proposer à ses clients un autre SUV, compact celui-là. L'alliance avec Mitsubishi se poursuit donc et c'est Citroën qui tire le premier : quelques jours avant Peugeot et son 4008, voici le C4 Aircross. Ceux-là ont repris le châssis de l'ASX sorti voici déjà 18 mois.

Quoi de neuf ? Commençons par la robe élégante et originale du Citroën en soulignant le fait que les designers maison ont réalisé un joli boulot en intégrant l'identité visuelle de la marque aux chevrons pour se différencier de son homologue japonais. Une présence visuelle certaine, voilà sans conteste l'atout numéro un du C4 Aircross !

Passé ce cap, prenant place à bord, l'ambiance retombe quelque peu. Certes, l'habitabilité fait partie des qualités fondamentales de ce véhicule affichant un empattement de 2,67 mètres avec de l'espace pour les jambes des passagers arrière. L'équipement doit aussi être mis en valeur car si l'Aircross s'affiche un peu plus cher que son cousin asiatique, il offre aussi un équipement de série (7 airbags, ESP, climatisation, 4 vitres électriques…) plutôt intéressant.

Finition décevante

Non, ce qui déçoit surtout se situe au niveau de la finition et la qualité des matériaux employés. Là, malgré l'emploi de revêtements moussés sur les parties hautes du tableau de bord ou d'un volant spécifique, on imagine bien les économies d'échelle et l'emploi des recettes Mitsubishi avec des plastiques durs et des commodos repris de l'ASX… Loin de la volonté actuelle de Citroën de proposer des produits typés haut de gamme !

Alors, pour retrouver le sourire, il faut tourner la clé de contact et démarrer cette version 1.6 HDI doté, en série, d'un système Stop & Start. C'est un bloc français et il est tout à son aise ici malgré la masse de ce « petit costaud ». Certes, il pousse moins que le 1.8 Mitsu (150 ch) mais il se montre aussi à la fois moins bruyant, plus délicat et (presque) aussi à l'aise en reprises. En plus, il semble moins gourmand si nous jugeons les consommations affichées par l'ordinateur de bord au cours de notre bref essai.

Le 4 × 4 ? Pour ce type de véhicule, cela tient pratiquement de l'anecdote, il ne représentera d'ailleurs qu'une minorité des ventes. N'empêche, cette transmission intégrale existe bel et bien au catalogue, la chaîne cinématique ayant été reprise telle quelle de chez Mitsubishi (ASX et Outlander). Au menu, une commande au tableau de bord permettant de passer du 4 × 2 au 4 × 4 avec, pour se sortir d'ornières plus coriaces, un blocage de différentiel central. Simple, automatique et efficace, le couple passe de l'avant à l'arrière en fonction de l'adhérence des roues. Un supplément de prix et de poids dont vous pourrez vous passer sans encombre d'autant que la facture finale proposée par Citroën place son C4 Aircross dans le haut du segment aux côtés d'un VW Tiguan peut-être moins original mais tout de même un peu mieux fini.