Le périple du millionième Discovery !

OLIVIER MALOTEAUX

vendredi 13 avril 2012, 10:13

A peine sorti des chaînes, le millionième Discovery s'est lancé dans un voyage reliant Birmingham à Pékin. Nous avons rejoint la caravane à mi-parcours dans la capitale russe pour un essai des plus original qui soit.

Le périple du millionième Discovery !

Le millionième Discovery et sa suite ont foulé la place Rouge, pour immortaliser leur passage en Russie © D R

Lancé en 1989, le Discovery en est aujourd'hui à sa 4e génération, un engin venu s'intercaler entre le rustique Defender et l'opulent « Range ».

Le « Disco » 1er était déjà taillé comme un cubitainer vitré capable d'embarquer jusqu'à 7 passagers. Il brillait aussi à l'époque par sa polyvalence : à l'aise en tout terrain, le « Disco » tenait aussi plutôt bien le pavé, malgré une architecture de véritable 4×4 : châssis en échelle, deux essieux rigides, transmission intégrale permanente, vitesses courtes et blocage du différentiel central.

Le Disco II de 1998 n'était qu'une refonte du premier. La troisième génération, lancée en 2004, faisait par contre peau neuve. Elle adoptait une carrosserie semi-autoportante à roues indépendantes, une suspension pneumatique et le fameux logiciel Terrain Response, qui adapte les paramètres de la conduite hors-piste (tarage de suspension, garde au sol, paramétrage de l'ESP, blocage des différentiels, activation du réducteur) en fonction du terrain (bitume, neige, boue, sable mou ou rocher). De quoi transformer le moindre béotien en expert de la conduite tout terrain !

La 4e génération, lancée en 2009, est un gros lifting de la 3e. Et pour célébrer le millionième exemplaire, Land Rover l'a donc lancé dans une randonnée reliant Birmingham, sa ville natale, à Pékin, capitale du florissant marché chinois. Soit un voyage de 13.000 kilomètres à travers 13 pays, qui aura aussi eu pour but de récolter 1,2 million d'euros pour la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Nous avons rejoint la caravane en Russie, le temps de traverser Moscou et de descendre jusqu'à la frontière du Kazakhstan.

Calé à 120 km/h à 2.000 tr/min, notre Discovery 5.0 V8 de 375 chevaux aura bu près de 15 l/100 km ! Heureusement, en Russie, l'essence (comme le diesel) coûte moins de 0,75 euro le litre.

Atout majeur du Discovery : sa suspension pneumatique qui survole les trous comme un hovercraft se joue des vagues. Un confort impressionnant ! La frontière du Kazakhstan approche et il était déjà temps de passer le témoin. Le millionième « Disco » continuant sa route à travers les steppes avant d'arriver à Pékin d'ici quelques jours.