Audi s’offre les motos Ducati

Rédaction en ligne

jeudi 19 avril 2012, 11:02

Le constructeur automobile allemand haut de gamme Audi a offert un joli cadeau à Ferdinand Piëch, ex-patron et actuel président du conseil de surveillance de Volkswagen, sa maison-mère, en s’emparant du fabricant italien de motos Ducati.

Audi s’offre les motos Ducati

©AP

Audi a annoncé mercredi soir l’acquisition de Ducati, dont il espère achever l’intégration « aussi vite que possible », une fois l’autorisation des autorités de concurrence obtenue. Il n’a pas dévoilé le montant de la transaction, mais selon la presse allemande, il serait de 860 millions d’euros.

La nouvelle avait été en effet largement éventée par les médias du pays qui guettaient son annonce depuis des semaines.

Mercredi matin, le quotidien Süddeutsche Zeitung y voyait « un cadeau d’anniversaire » destiné à Ferdinand Piëch, qui a fêté ses 75 printemps mardi, motard convaincu et fan de Ducati. « Si le rachat fait sens, si Ducati colle avec le reste de l’empire VW, ce sont des questions secondaires quand quelqu’un comme Piëch veut se faire un beau cadeau », écrivait le journal.

Du haut de ses plus de 15 milliards de bénéfice net, le groupe de Wolfsburg (nord) pouvait se permettre la dépense d’autant que cela lui permet de s’implanter sur le marché moto où est déjà présent son compatriote et concurrent dans le haut de gamme BMW.

Ducati, créée en 1926 par trois frères et basée à Bologne, vend 42.000 motos par an et a réalisé l’an dernier 480 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 94 milliards de bénéfice d’exploitation.

La société, qui emploie quelque 1.100 salariés, est détenue depuis 2006 par le fonds d’investissement Investindustrial. Depuis cette date, « Ducati est devenue l’une des meilleures et plus rentables marques de motos dans le monde », a commenté Investindustrial dans un communiqué séparé.

Son PDG Gabriele Del Torchio, cité par l’agence italienne Ansa, s’est montré « confiant dans le fait qu’Audi permettra à Ducati de poursuivre ses programmes visant à améliorer son positionnement sur les marchés du monde entier ».

Ducati était depuis lontemps dans la mire de VW

L’Italien, aux véhicules souvent de couleur rouge, était depuis longtemps dans le viseur de Volkswagen, géant de l’automobile aux dix marques – bientôt onze avec Porsche qu’il est en passe de racheter.

Audi, dorénavant numéro deux mondial de la voiture haut de gamme derrière BMW et devant Daimler et ses Mercedes, fabriquait des motos dans les années 50, mais avait depuis longtemps abandonné ce segment.

BMW est lui présent sur ce marché avec les marques BMW et Husqvarna. L’an dernier, il a vendu plus de 113.000 véhicules des deux marques, une croissance de 3 % sur un an sans commune mesure avec le taux de croissance des ventes de ses voitures (+14 %).

Un marché confidentiel et soumis à la conjoncture en Europe et aux USA

De manière générale, le marché des deux-roues ne fait pas très bonne figure ces dernières années, du moins dans les pays développés.

Les immatriculations sur le continent européen (Union européenne, Suisse et Norvège) ont atteint environ 1,6 million l’an dernier, selon les chiffres diffusés récemment par l’association européenne du secteur, Acem, soit un million de moins qu’en 2008.

L’appétit pour les deux-roues se développe certes à grande vitesse dans les pays d’Asie et d’Amérique Latine, à la faveur d’une urbanisation rapide, mais les motos Ducati, dont les prix peuvent monter jusqu’à 30.000 euros pièce pour le modèle 1199 Panigale, ne visent pas forcément ce public plus friand de scooters et motocyclettes.

Dans les marchés matures comme les Etats-Unis, l’Allemagne ou l’Italie, premier marché européen, « motos et scooters sont considérés comme un achat de prestige, prisé par les férus de vitesse et les plus riches », selon une étude de Global Industry Analysts l’an dernier. C’est-à-dire un marché relativement confidentiel, et soumis aux aléas de la conjoncture.

Une goutte d’au dans la mer pour VW et pour Audi

Audi a toutefois jugé la prise comme « excellente », soulignant que Ducati est « connu dans le monde entier comme une marque de luxe », avec « une longue tradition dans la fabrication des motos sportives », « une grande expertise dans les moteurs très performants » et est un des fabricants de moto « les plus rentables du monde ».

Pour Volkswagen, qui a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de près de 160 milliards d’euros, Ducati représentera de toute façon une goutte d’eau dans la mer. Et même à l’échelle d’Audi (44 milliards de chiffre d’affaires en 2011), la nouvelle acquisition ne pèsera pas très lourd.

AFP