McLaren s'attaque à Ferrari !

STEPHANE LEMERET

vendredi 04 mai 2012, 10:03

La MP4-12C utilise une technologie issue de la compétition. Elle veut faire mieux que la Ferrari 458 Italia. Objectif de ventes : 2.000 exemplaires par an.

McLaren s'attaque à Ferrari !

McLaren a développé un système d’aérofrein : en cas de forte décélération, l’aileron arrière se soulève ! © D R

Ce n'est pas la première fois que McLaren produit une voiture de route : rappelez-vous du modèle baptisé « F1 » produit à… 107 unités entre 1992 et 1998. Un bolide hyper-exclusif et tellement performant qu'un de ses exemplaires quasiment de série s'est imposé aux 24 Heures du Mans dès sa première participation. Quand McLaren fait les choses, ce n'est pas à moitié !

McLaren MP4-12C

Moteur : V8 bi-turbo essence 3.800 cm3, 592 ch. Roues arrière motrices, boîte séquentielle 7 rapports.

Longueur : 4,51 m. Coffre : 145 l. V-max : 330 km/h. 0 à 100 km/h en 3,3 s.

Consommation moyenne : 11,7 l/100 km (279 g CO2/km). Prix : 203.000 euros TVAC.

Bien vu

Efficacité sportive extraordinaire

Confort étonnant

Sonorité malgré les deux turbos

Image de marque très forte

Aérofrein impressionnant

A revoir

Ergonomie discutable

Petites maladies de jeunesse (électronique, portières fermant mal…)

ESP un peu trop relax sur route

La nouvelle MP4-12C a donc de qui tenir et, comme son aînée, bénéficie d'une coque en carbone. Pas étonnant puisque c'est la firme britannique qui imposa cette technologie de pointe en F1 au début des années 80. Une caractéristique qui relègue la Ferrari 458 Italia, sa cible désignée, au rang d'ancêtre puisque celle-ci doit encore se contenter d'un châssis en aluminium. Rappelons que le carbone permet d'obtenir la meilleure rigidité possible pour un poids minimum : moins de 1.300 kilos dans le cas de la MP4-12C. La masse d'une Renault Mégane mais avec… 592 chevaux sous le capot arrière !

De quoi accélérer de 0 à 100 km/h en à peine plus de trois secondes et pointer à 330 km/h. Le moteur, entièrement développé en interne par McLaren, est pourtant plus petit que celui de la Ferrari : il s'agit également d'un V8 mais de 3,8 au lieu de 4,5 litres. Sa puissance supérieure, l'anglaise va donc la chercher dans ses deux turbos.

Double personnalité

C'est sur circuit que nous avons eu l'occasion de pousser la MP4-12C dans ses derniers retranchements, avant une escapade sur les petites routes britanniques.

Sur piste, la McLaren est clairement supérieure à la Ferrari, pourtant vendue quasiment au même prix.

Comme avec l'italienne, il est possible d'adapter le caractère de l'auto aux circonstances. Quelques boutons sur le tableau de bord permettent en effet de choisir entre plusieurs modes, que ce soit pour les réglages du châssis ou de l'ensemble moteur-boîte (7 vitesses séquentielles à commande au volant) : confort, normal ou track. Dans ce dernier cas, vous obtenez une des voitures les plus efficaces de l'histoire de la production automobile mondiale. Vous pourriez oublier que vous ne pilotez pas une machine de course !

Le son du moteur, la précision du train avant, la poussée en sortie de virage… Tout vous fait entrer dans un autre monde. Seuls les freins, avec un ABS un peu sensible, vous font revenir à la dure réalité physique.

Sur route par contre, en mode confort, vous pouvez envisager d'effectuer de longues distances au volant de votre bolide. Mais le système ESP anti-sortie de route, un peu trop relax en usage quotidien, ne vous permet aucunement de relâcher votre attention.

Les autres défauts du joujou ? Un accès à bord un peu compliqué et une ergonomie discutable. Mais techniquement et même en termes de sensations, il en remontre à sa rivale transalpine. Cette MP4-12C devrait donc bien marquer l'histoire des supersportives !