Toyota hybride la Yaris

STEPHANE LEMERET

vendredi 04 mai 2012, 10:03

Après le premier monospace hybride essayé dans ces pages voici deux semaines (le Prius +), voici la deuxième nouveauté essence-électricité que Toyota s'apprête à proposer avant l'été.

Toyota hybride la Yaris

L’avant de la Yaris a été allongé de 20 millimètres pour pouvoir accueillir le module hybride © D R

Une Yaris HSD que la marque japonaise espère voir prendre une place importante en Europe puisqu'elle prévoit que 20 % des Yaris vendues sur notre continent seront équipées de cette technologie.

Il est vrai qu'avec un carburant diesel de moins en moins intéressant et les consommations annoncées pour ce modèle (3,5 l/100 km !), cette prévision tient la route, même pour la Belgique.

Pourtant, la Yaris hybride sera positionnée un peu plus haut en gamme que ses sœurs. La présentation est en effet plus luxueuse, avec un habitacle faisant appel à des matériaux de meilleure qualité et à quelques touches exclusives comme le cadre du module d'info-divertissement éclairé en bleu… électrique bien sûr ! En revanche, Toyota affirme que le tarif sera aussi intéressant, à équipement égal, que celui de la version turbo diesel.

La face avant aussi est spécifique. Elle a d'ailleurs été allongée de 20 millimètres, afin de pouvoir caser tout le module hybride sous le capot. Les batteries, elles, prennent place sous la banquette arrière, en empiétant même légèrement sur l'espace dévolu aux pieds des passagers. Le coffre, en revanche, conserve les 286 litres de la Yaris essence.

Ce bon rapport encombrement/volume disponible a été obtenu grâce à la miniaturisation de la mécanique. D'abord, le moteur est dérivé du 1,5 litre de l'ancienne Prius et non du 1,8 du modèle actuel. Ensuite, la partie électrique est elle aussi plus compacte. Grâce notamment à l'utilisation de nouvelles batteries, le poids de l'ensemble passe de 243 à 201 kilos. Malgré cela, l'autonomie en mode 100 % électrique reste d'environ 2 kilomètres.

Avec une puissance combinée de cent chevaux, la mécanique de la Yaris Hybride offre de bonnes performances pour une petite voiture. Mais pour les obtenir avec la boîte auto à variation continue, il faut enfoncer la pédale d'accélérateur à fond et là, le moteur se montre toujours assez bruyant. Heureusement, à vitesse stabilisée ou en n'accélérant pas trop fort tout en profitant du couple du moteur électrique, tout se passe bien.

Face à une Peugeot 208, par exemple, les suspensions de la Yaris HSD marquent un peu le pas. A la fois moins confortable, moins efficace et moins amusante que la petite française, c'est en ville que la japonaise se sent le mieux. Mais là, elle se distingue avec brio !