Renault présente sa nouvelle génération de Clio

Rédaction en ligne

mardi 03 juillet 2012, 16:15

Avec la dernière génération de la Clio présentée mardi, Renault veut garder sa position de numéro un dans le domaine des citadine en France et faire oublier la polémique autour de sa fabrication en Turquie.

Renault présente sa nouvelle génération de Clio

La citadine a vu le jour en 1990, succédant à la Super 5. Plus grande et mieux équipée, elle rencontre un franc succès. Clio « est un modèle iconique qui s'est déjà vendu à plus de 11 millions d'exemplaires », explique Ali Kassaï, directeur de programme des petites voitures (segments A et B).

Depuis son lancement, le constructeur automobile français a déjà remanié en profondeur ce modèle à deux reprises, avec la Clio II lancée en 1998 et la III en 2005. Toutes deux sont encore produites et font partie des plus gros volumes de ventes du groupe.

Ce modèle reste le deuxième plus vendu en France, à 63.512 exemplaires au premier semestre.

Pour la Clio IV, le constructeur a mis l'accent sur le design, qui était « son seul vrai défaut », selon M. Kassaï, d'autant plus que la voiture se situe dans un segment où « les clients sont très sensibles à la nouveauté ».

La version trois portes abandonnée

La nouvelle venue sera déclinée dans une version cinq portes, en break et dans une version sportive. La version trois portes a, en revanche, été abandonnée.

Elle porte la patte de Laurens van den Acker, le patron du style qui a rejoint la marque au losange en 2009. Sa garde au sol a ainsi été abaissée « pour améliorer son design et qu'elle soit plus dynamique », selon M. Kassaï.

Concernant son prix, il s'est contenté de dire qu'il serait « dans la continuité » des Clio actuelles.

Attendue en France fin septembre

Le véhicule sera dévoilé au public lors du salon automobile de Paris fin septembre et les ventes dans l'Hexagone débuteront dans la foulée, la première semaine d'octobre. « Cet événement est très important », souligne M. Kassaï. « Nos ambitions sont fortes en France, nous avons une place historique avec la Clio actuelle », assure M. Kassaï, sans vouloir donner d'objectifs de ventes. Il ne précise pas non plus combien Renault veut en vendre à l'international.

Cette voiture sera en concurrence directe avec la Peugeot 208, lancée il y a quelques mois par le français PSA Peugeot Citroën. Elle se placera aussi sur le même segment, très compétitif, que la Citroën C3, la Ford Fiesta, l'Opel Corsa, la Toyota Yaris ou encore la Volkswagen Polo.

Produite notamment en Turquie pour 1.300 euros de moins qu'en France

La Clio IV avait fait parler d'elle début 2010, quand le quotidien économique La Tribune avait révélé qu'elle pourrait être fabriquée uniquement dans l'usine de Bursa en Turquie et non plus à Flins, dans les Yvelines. L'information avait provoqué un tollé et l'Etat français, premier actionnaire de Renault avec 15,01 %, s'était dit contre toute délocalisation en Turquie. Le PDG Carlos Ghosn avait été convoqué à l'Elysée par l'ancien président Nicolas Sarkozy et il s'était alors engagé à ce que le modèle soit aussi produit en France.

Mais le directeur général délégué de Renault, Carlos Tavares, n'a pas manqué de souligner il y a quelques mois qu'une Clio IV produite en France coûtera 1.300 euros de plus que la même produite en Turquie.

La fabrication de la Clio actuelle est déjà répartie entre Flins, Valladolid en Espagne, Bursa, tandis que des Clio II sortent des chaînes de Novo Mesto en Slovénie, de Cordoba en Argentine et d'Envigado en Colombie.

La nouvelle « sera fabriquée à Flins (qui va aussi assembler la Zoé électrique ndlr), à Bursa et à Dieppe pour la version sport », annonce M. Kassaï. La production en Espagne a en revanche été abandonnée « dans un souci de rationalisation ».

AFP