Chevrolet Cruze SW : de l'espace sans se ruiner

vendredi 20 juillet 2012, 12:11

Jusqu'ici disponible en berline 4 portes et compacte, la Chevrolet Cruze se révèle plus européenne que jamais avec l'apparition de la version break SW. L'occasion de s'offrir une calandre relookée et de nouvelles motorisations et de poursuivre une courbe de croissance en hausse pour la cinquième année consécutive.

 Chevrolet Cruze SW : de l'espace sans se ruiner

: DR

A cheval entre deux segments, compactes et berlines familiales, la Cruze se montre généreuse avec une SW qui propose un volume intérieur que l'on peut d'emblée comparer à celui de la Renault Mégane Estate (de 500 à 1478 litres de coffre contre 486 à 1562 litres pour la Française). Quant à la silhouette générale, elle ne va pas s'en rappeler celle de la Hyundai i40 SW. En clair, la voilà bien positionnée dans un segment qui plaît beaucoup aux Européens. D'autant que l'ambiance intérieure ne doit pas davantage à la concurrence : quelques plastiques durs, certes, mais également des touches sympathiques comme le revêtement tissu qui garnit le tableau de bord.

La Chevrolet Cruze SW 1.7 VCDi en  bref

Moteur : 4 cylindres 1686 cc de 131 ch; Couple : 300 Nm à 2000 tours/min; Dimensions (Lxlxh) : 4.675/ 1.797 / 1.521 mm, Coffre : de 500 à 1478 litres; Consommation mixte : 5,6 l/100 km; 0 à 100 km/h : 10,4 sec; V. max: 200 km/h; CO2 : 119 g/km. Prix : moins de 20.000 €

Bien vu

Rapport qualité/prix Nouveaux moteurs Volume intérieur Design extérieur Matériaux en hausse

Peut mieux faire

Diesel assez bruyant à hauts régimes Détails de finition Consommation et émissions de CO2

Moins de 20.000 euros

On est évidemment dans un registre proche de l'Opel Astra. Et pas seulement pour ce qui est de la déco intérieure. En effet, les nouvelles motorisations de la Cruze proviennent du cousin germain. Le 1.4 turbo essence de 140 ch remplace l'ancien 1.8 de même puissance, tandis que le 1.7 VCDi de 131 ch complète l'offre diesel par le bas. Les caractéristiques de ce diesel (aux alentours de 6 litres aux 100 et 119g au km en émissions de CO2) devraient en faire le modèle plus vendu. Du moins chez nous. Sa puissance et son couple (300 Nm) sont suffisants pour se balader avec aisance même si on constate un petit manque de souplesse à bas régimes... Vu les 1475 kilos du véhicule, il n'est pas nécessairement indiqué d'attaquer sur parcours sinueux ! Mieux vaut alors profiter du chouette compromis confort et rigueur du comportement routier. Une bonne position de conduite favorise également une conduite cool avec une direction précise mais un peu trop légère à haute vitesse. Parmi les autres bons points, on épinglera une boîte 6 vitesses justement étagée et un système Stop and Start qui affiche une parfaite réactivité. Le 1.4 turbo essence sera une offre intéressante aussi compte tenu de sa souplesse et de sa bonne volonté (à vérifier en pleine charge)…et, surtout, d'un tarif annoncé à moins de 18.000 € (moins de 20.000 pour le diesel). Des prix qui font de cette SW la plus accessible du marché. Avec, répétons-le, des mensurations qui la placent un peu au dessus de la catégorie des compactes. Exigence des temps oblige, la Cruze SW propose un nouveau système multimédia : Mylink. Via un écran tactile 7 pouces, on peut connecter un téléphone, un baladeur MP3 ou une tablette. Possibilité aussi de visionner photos et vidéos. Mylink ne sera disponible que sur les deux derniers niveaux de finition, LTZ et LTZ +. Par contre, il faut reconnaître que l'équipement est généreux dès l'entrée de gamme : ESP, rétroviseurs électriques, barres de toit, sellerie tissu, banquette rabattable 2/3 1/3, climatisation manuelle, kit bluetooth MP3 et ports USB. Pas mal pour moins de 20.000 € !

M.