Un designer belge récompensé par la Bourse Badoit

Rédaction en ligne

mardi 20 mars 2012, 16:08

C'est un jeune designer belge, Kim Rothuys, qui a été mis à l'honneur, cette année, par la Bourse Badoit. Son projet, Mémocap, est destiné à photographier les plats réalisés dans les cuisines des restaurants.

Un designer belge récompensé par la Bourse Badoit

La Bourse Badoit de la Création a récompensé cette année le projet intitulé « Mémocap ». C'est au jeune designer belge, Kim Rothuys que revient la première place du concours gastronomique. Le premier prix est une prime de 10.000 euros, de quoi commercialiser l'innovation.

L'objet récompensé est à considérer comme une adaptation pratique des photomatons. Il s'agit d'une boîte à image simple, à destination des cuisiniers professionnels. L'invention est une capsule dans laquelle sont placés les plats, une fois le cliché pris, la photographie est directement sauvegardée sur un site qui l'archive. Le cuisinier peut ensuite y avoir accès pour les partager, les publier, les commenter, etc.

Le prototype a été réalisé à la demande du chef belge Julien Burlat, aux commandes du restaurant « le Dôme » à Anvers.

Thierry Marx, parrain de l'organisation, décrit l'utilité du « Memocap »: « Il permet d'aider les chefs à faire du sourcing mais surtout à construire une base de données planétaires et uniques pour faire circuler une intelligence collective dans notre métier ».

Le deuxième prix, de 7.500euros, est accordé à Patrice Gelbart, jeune chef français. Le patron du restaurant parisien « Youpi & Voilà » a été récompensé pour son projet de cuisine « philanthropique « . Cette nouvelle tendance culinaire appartient au courant « slow food », elle défend les petits producteurs et va jusqu'à prôner l'idée d'une cuisine équitable. Un exemple de pratique liée à cette cuisine : pas de second service, chose rare dans les établissements de la capitale française.

La Bourse Badoit existe depuis 30 ans, elle a pour objectif d'aider au développement de l'industrie gastronomique en stimulant l'innovation et la créativité. Cette année, le jury était notamment composé de Thierry Marx, Bruno Verjus et Luc Dubanchet. Bref, que des grands noms de la foodosphère.

Lucile Loewer (st.)