Le nouveau design alternatif

jeudi 26 avril 2012, 12:41

Réutiliser et recycler des objets et des matériaux n'a jamais été aussi en vogue. Au design de l'urgence se greffe aujourd'hui une conscientisation des effets néfastes de notre mode de surconsommation… pour le bonheur des créatifs engagés.

Le nouveau design alternatif

Par Sylvie Reversez. Photos DR. Paru dans Victoire du 21 avril 2012

Dans la lignée des légendaires frères Castiglioni, de Tom Dixon ou plus récemment du groupe hollandais Droog, toute une série de designers se penchent sur les questions de durabilité, mode de fabrication, réutilisation des objets... Un véritable travail de redéfinition du design est en cours et intéresse un public de consommateurs de plus en plus large, même en absence de nécessité matérielle réelle. Cette philosophie se traduit de 3 façons avec le recyclage d'objets ou upcycling, l'approche fonctionnaliste du design et, enfin, le Do It Yourself, communément appelé DIY design. Tour d'horizon et zoom sur les designers les plus emblématiques.

1. UPCYCLING Encore plus vert que le simple recyclage, l'upcycling a la cote. Il consiste à réutiliser des objets abîmés ou démodés pour fabriquer de nouvelles pièces. Diminution de la production de matières premières, diminution des déchets, création de pièces uniques de par la provenance de leurs matériaux, l'upcycling est une réponse de taille aux problèmes de gestion des déchets et une source de créativité intarissable. C'est en tout cas ce que démontre le travail de designers tels que l'Anglais Peter Marigold ou encore la marque de sacs Freitag. Cette société suisse fabrique, depuis 1993, des sacs conçus à partir de bâches de camions usagées, de ceintures de sécurité et de chambres à air. Parfaits exemples du genre, ils offrent qualité, durabilité et esthétisme à partir de matériaux initialement destinés à être jeté

2. FONCTIONNALISTE Pour la production industrielle d'objets écoefficients, les designers poursuivent les recherches menées dans ce sens par Enzo Mari ou Achille Castiglioni dès les années 60, en Italie. Déjà à cette époque, ces designers s'attelaient à produire des objets qui se voulaient les plus efficaces par leur forme, mais aussi par leur procédé de fabrication. Héritées de ces recherches, les créations actuelles sont radicales et parfois un peu brutes, comme en témoigne le travail de Konstantin Grcic, qui incarne parfaitement cette volonté de créer des objets essentiels. L'accent est alors mis sur l'adéquation entre la forme de l'objet et sa fonction, sa durabilité et la simplification maximale de son mode de production grâce aux technologies et matériaux nouveaux.

3. DIY DESIGN Dans la mouvance du design fonctionnel, certains designers vont encore plus loin. En plus de recentrer le processus de création d'un objet autour de sa fonction première et de la simplicité de sa forme, les DIY designers conçoivent leurs produits à partir de matériaux basiques, disponibles dans n'importe quel magasin de bricolage, et facilement assemblables avec des outils communs. Les plans de montage sont alors disponibles en téléchargement gratuit ou non sur internet. Dans le même ordre d'idées, des designers mettent au point des produits en kit à monter soi-même. De quoi conscientiser nos esprits à la vraie nature de l'objet et au travail qu'il demande, depuis sa conception jusqu'à sa réalisation.