Motilium : aucun mort en Belgique

CHRISTIAN DU BRULLE

mercredi 12 octobre 2011, 12:17

Un pharmacologue d'Ostende laisse entendre dans Knack que le Motilium pouvait être dangereux pour le coeur et aurait causé la mort de 3.200 personnes en Belgique. Faux, selon l'Agence fédérale du médicament.

Motilium : aucun mort en Belgique

DR

Le Motilium, ce médicament élaboré en Belgique en 1974 et commercialisé depuis 1978 est-il dangereux pour le cœur ? Un pharmacologue d'Ostende, longuement cité par le magazine Knack de cette semaine, le laisse entendre. « Depuis 2000, il aurait même été à l'origine du décès de 3.200 personnes dans notre pays », indique le magazine, en page 45.

Info ou intox ? Autant chez Janssen Pharmaceutica, qui est à l'origine de ce médicament en vente libre et utilisé contre les nausées et le mal des voyages, qu'à l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé, on réfute catégoriquement ces affirmations.

« Depuis que ce médicament est disponible en Belgique, nous n'avons reçu aucune notification de décès, affirme Ann Eeckhout, porte-parole de l'Agence.

Un constat identique est formulé chez Janssen. « Nous connaissons ce produit, nous suivons les études qui évaluent sa sécurité, son efficacité, ses effets secondaires… Nous sommes en contact régulier avec le fabricant. Rien, aujourd'hui, ne permet de dire que ce médicament peut causer une surmortalité par mort subite suite à un arrêt cardiaque », indique le docteur Christian De La Porte, « public affairs director » chez Janssen Pharmaceutica.

Certes, quelques effets secondaires conduisant à des arythmies sont documentés pour ce produit (de la dompéridone, si on se réfère à la molécule active). Les notices en parlent. Elles sont régulièrement adaptées pour mettre en garde contre ces effets. Ce genre de procédure est actuellement cours concernant la domperidone.

« Actuellement, nous modifions cette notice pour mettre en garde les personnes de plus de 60 ans, avec des antécédents cardiaques, qui prennent plus de 30 milligrammes de dompéridone par jour et ce de manière chronique contre d'éventuels problèmes cardiaques », précise Ann Eeckhout. Une révision qui fait suite à une étude épidémiologique canadienne et hollandaise.

Tempête dans un verre d'eau ? Sans doute. « Mais cela va effrayer les gens pour rien », déplore-t-on à l'Agence fédérale du médicament où on ne compte pas changer le statut de ce médicament. Le Motilium comme les neuf autres produits génériques identiques disponibles chez nous restent en vente libre.