La fin des bébés nageurs

FREDERIC SOUMOIS

jeudi 08 mars 2012, 06:41

Des experts déconseillent cette pratique avant l'âge d'un an à cause de la fragilité des poumons des bébés. Plus d'informations dans Le Soir

La fin des bébés nageurs

DR

C'est sans doute la fin annoncée des bébés-nageurs : cette technique, inventée dans les années 60 pour familiariser les bébés avec l'eau et diminuer les risques de noyade, est aujourd'hui fortement déconseillée par les experts du Conseil supérieur de la santé, en conclusion d'un nouveau rapport qu'il publie sur les risques du chlore sur la santé.

Dans le Soir

Notre dossier p.8 dans le Soir du jour

Les spécialistes déconseillent cette pratique parce que le bienfait espéré n'est pas assez important par rapport au risque représenté par des poumons trop faible et des muqueuses hyper-réactives. Mais, paradoxalement, les mêmes experts continuent à recommander la natation au-delà de 12 mois, même pour des enfants asthmatiques ! Or, une des recherches qui a provoqué la demande de ce rapport par la ministre de la santé Laurette Onkelinx (PS) établissait un risque d'asthme multiplié par huit pour 20 heures d'exposition à l'eau chlorée, comparé à celui qu'on court si on nage dans une piscine désinfectée autrement !

Les experts du Conseil considèrent ces conclusions « prématurées », estiment que d'autres causes, comme le tabagisme des parents, pourraient être confondues avec l'exposition au chlore. Et veulent attendre des études plus étendues. Le professeur Alfred Bernard, qui a mis en garde contre les effets du chlore non contrôlé dans les piscines, rétorque que les experts n'ont pas mené une vraie étude de risque, se contentant d'un survol superficiel. Et met une nouvelle fois en garde : « Avec la crise économique, les gestionnaires de piscine, pris à la gorge, vont être tentés de renouveller moins souvent l'air et l'eau des installations, parce que les chauffer coûte très cher. Or, c'est cette accumulation qui peut créer le danger pour les poumons des enfants, en créant des lésions qui ne se transformeront en asthme déclaré que des années plus tard ».