Conseils d’été #11 : comment soigner les grands et petits bobos

MARIE-NOËLLE VEKEMANS

dimanche 15 juillet 2012, 08:38

En vacances, on a l’esprit ailleurs et un accident est vite arrivé...

Conseils d’été #11 : comment soigner les grands et petits bobos

DR

Petit récapitulatif des choses à faire et à ne pas faire face aux plus fréquentes blessures de vacances.

En cas de coup de soleil

A faire : Rafraîchissez la zone irritée avec un linge humide. Ensuite, soulagez les picotements avec des produits après-soleil adéquats. Si la douleur persiste, rendez-vous dans une pharmacie ou consultez un médecin.

A éviter : N’appliquez pas de corps gras, type yaourt ou blanc d’œuf, sur le coup de soleil. Les matières grasses font s’élever la température du corps. De plus, elles risquent de compliquer les soins ultérieurs si la brûlure se révèle plus sévère.

Piqûre d’abeille

A faire : L’insecte laissera la plupart du temps son dard dans votre peau. Tentez de l’extraire et mettez du froid sur la zone touchée. Si la personne piquée présente des signes de réaction allergique, administrez-lui un antihistaminique adapté ou contactez les urgences.

A éviter : Ne laissez pas le dard à l’intérieur de la peau, cela risquerait de provoquer une infection. Essayez de rester aussi calme que possible, le stress pouvant entraîner un gonflement de la plaie.

Coupure

A faire : Si elle est de petite taille, il suffit de bien rincer la blessure à l’eau potable. Ensuite, épongez l’excédent d’eau et appliquez un pansement. En cas de coupure plus profonde ou de saignement persistant, faites appel à un médecin.

A éviter : Ne mettez pas de « rouge » sur la blessure (type éosine). Cette substance assèche la peau mais ne désinfecte pas la plaie. De plus, une infection, caractérisée par un gonflement, un échauffement et une coloration rouge de la coupure, serait masquée par un tel produit et risquerait de passer inaperçue.

Connaissez-vous la larvothérapie ? Il s’agit d’une technique naturelle pour soigner certaines plaies. Bien que dégoûtant, puisqu’il s’agit d’introduire un certain type de larves dans la blessure, le procédé s’avère très efficace. Les asticots se nourrissent exclusivement des tissus morts et nettoient la plaie. Mais attention, pas question de prendre n’importe quelle larve dans votre jardin et de l’appliquer sur la blessure. La larvothérapie n’est pratiquée que dans certaines circonstances et exclusivement en milieu hospitalier.

Malaise

A faire : Regardez si la personne est encore consciente et réagit à vos appels. Si oui, faites ce qu’elle vous demande : en général, le corps humain réclame ce dont il a besoin. Si la personne est inconsciente, vérifiez qu’elle respire et mettez-la sur un de ses côtés, en position latérale de sécurité. Si elle ne respire plus, appelez immédiatement le 112 et commencez une réanimation. Le 112 vous fournira des conseils pour effectuer les premiers soins en attendant l’arrivée des secours.

A éviter : Ne tentez pas de relever la personne, elle risquerait de se blesser en cas de chute.

Insolation

A faire : Mettez la personne au calme et dans un endroit frais. Rafraîchissez-la en lui donnant de l’eau et en lui ôtant des vêtements afin de faire baisser la température corporelle.

A éviter : Ne plongez jamais la personne dans de l’eau froide. Vous risqueriez de provoquer un choc thermique.

Brûlure de barbecue

A faire : Maintenir la zone atteinte durant 20 minutes sous de l’eau tiède (15 à 20 degrés). Si la douleur ne faiblit pas ou que la plaie semble profonde, contactez un médecin. De manière générale, toute brûlure survenant sur le visage, les mains ou les parties génitales (typiques en cas de barbecue) et touchant un enfant ou une personne âgée sera considérée comme grave et nécessitera un avis médical.

A éviter : Lorsque la peau est brûlée, il faut éviter d’y appliquer des corps gras. L’automédication est également à proscrire. Il ne sert à rien d’appliquer n’importe quelle pommade sur une brûlure.

Piqûre de méduse

A faire : Lavez la plaie au vinaigre pendant au moins 30 secondes car ce produit désactive les cellules urticantes. Ensuite, recouvrez la zone de sable sec et frottez doucement la zone irritée. Ce geste aura un effet abrasif qui éliminera les cellules urticantes. En cas de douleur persistante, appliquez une substance froide sur la piqûre. En cas de réaction allergique, consultez un médecin.

A éviter : Laisser une piqûre de méduse sans soin. Cette blessure n’est pas anodine puisqu’elle peut laisser des cicatrices sur la peau.

Déshydratation

A faire : Réhydratez la personne en lui donnant de l’eau, même légèrement salée. Si son état ne s’améliore pas rapidement, administrez-lui des solutions de réhydratation vendues en pharmacie. Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement fragiles.

A éviter : Ne donnez pas de boissons sucrées ou alcoolisées car elles accentuent la déshydratation.

Chute

A faire : Vérifiez qu’aucun membre n’est déformé, qu’aucun muscle ou articulation n’est touché. En cas de douleur légère, appliquez un produit froid sur l’endroit endolori. Si le blessé perd connaissance ou se cogne la tête et qu’il souffre d’une légère amnésie, de trouble de la parole ou de somnolence… rendez-vous à l’hôpital. Une blessure à la tête n’est jamais à prendre à la légère car les risques de complication sont bien réels.

A éviter : Ne manipulez pas une personne inconsciente ou un membre fracturé.

Allergie

A faire : Demandez à la personne si elle est en possession de son médicament et administrez-lui son traitement. Dans le cas contraire, appelez immédiatement les urgences. Au mieux, tentez de garder la personne consciente et de la calmer car le stress est un facteur aggravant.

A éviter : Ne donnez aucun autre médicament que ceux conseillés en cas d’allergie.

Autres conseils

Pour des vacances plus sereines, veillez à être en ordre au niveau des vaccinations, surtout si vous voyagez à l’étranger avec des enfants.

Emportez toujours avec vous une trousse de secours afin d’être capable de prodiguer les premiers soins.

Merci à Marianne Clermont, coordinatrice des formations en premiers secours à la Croix Rouge de Belgique, pour ses précieux conseils.