Balade dans le Sinaï

lundi 12 décembre 2011, 15:47

La péninsule du Sinaï a une grande diversité de paysages et d'activités à offrir. Et, pour ceux qui y tiennent, de très beaux vestiges archéologiques. À visiter en hiver, loin des températures caniculaires de l'été.

Balade dans le Sinaï

: DR

Par Gilles Bechet. Photos DR. Paru dans Victoire le 26/11/11

PRatique

Y aller Vols Bruxelles-Charm el-Cheikh avec Egyptair à partir de 406 € et Jetairfly à partir de 313 €. www.egyptair.be, www.jetairfly.com

Sur place Ras Sudr club Nathalie Simon, info@fun-kite.com Spirit of Sinai, Sharm El Sheikh, Sinai, Egypt P.O. Box 37, T. 002 069 010 5400322, info@spiritofsinai.de Dahab, T. 0020 (0)12 881 49 23, www.dahab.net

Infos Office du tourisme égyptien, 179 av. Louise, 1050 Bruxelles, T. 02 647 38 58, info.be@egypt.travel.com

Le Sinaï sera-t-il « the next place to be » au pays des pyramides ?

La péninsule montagneuse qui couvre 61.000 m2 entre le Golfe de Suez et le Golfe d'Aqaba est aujourd'hui un pays de promesses et de découvertes. Loin des grandes villes, ces régions ont été épargnées par les troubles de la révolution. Dans un pays qui se cherche, le Sinaï va probablement changer de physionomie dans la prochaine décennie. Raison de plus pour y aller sans tarder.

La silhouette des palmiers

Pour profiter d'un vrai dépaysement, il suffit de faire quelques kilomètres et de s'aventurer dans le désert. Pas seul, de préférence. Bien qu'il soit parmi les plus petits déserts de la planète, le Sinaï est celui qui offre la plus grande variété de paysages. On y trouve de bizarres concrétions de grès, des falaises de calcaire ou des étendues de sable et de pierre d'où émergent quelques acacias solitaires. Fréquenté par les hommes depuis les âges immémoriaux, le Sinaï cache quelques vestiges intéressants qui couvrent l'âge du Bronze, l'époque pharaonique et les premiers âges du christianisme. On peut s'y déplacer à dos de chameau, en Jeep ou à pied, mais pas sans guide. À Ras Sudr ou à Charm el-Cheikh, on trouve des guides bédouins qui proposent des tours de deux, trois jours ou plus. Rien de tel qu'une nuit à la belle étoile pour vivre l'expérience du désert. Ce sera peut-être l'occasion de déguster le repas typique des Bédouins, composé de riz, tomates et concombres accompagnés d'un pain traditionnel, le ferrashia, ou le libba cuit sur une plaque de métal posée sur le feu. 23 °C/décembre + 1 h 8 h /jour

Le plus vieux couvent du monde

Au sommet de la montagne Serabit s'élèvent les ruines du temple d'Hathor, déesse des festivités et de l'amour, et épouse d'Horus. La montagne qui supporte le temple, construit entre le XXe et le XIVe siècle avant JC, est percée de nombreuses grottes d'où l'on extrayait la turquoise. Une des huit tribus de Bédouins du Sinaï se consacre encore à l'extraction de la pierre précieuse. Il faut bien cela pour façonner les bijoux qui s'amoncellent sur les étals dressés par les femmes bédouines dans les endroits les plus fréquentés par les touristes. Les premiers de ces touristes furent les pèlerins venus sur les traces de l'exode de Moïse. Le Sinaï est parsemé de lieux liés au prophète biblique. La vision des sources de Moïse aujourd'hui ne plonge pas le pèlerin dans une élévation très sacrée. Des douze sources mentionnées dans l'Ancien Testament, subsistent encore trois puits où l'eau limpide brille par son absence et, à sa place, on trouve une litière de canettes et de bouteilles en plastique. Le Monastère Sainte-Catherine est l'un des lieux les plus emblématiques du christianisme dans le Sinaï. Il attire donc un grand nombre de pèlerins et de voyageurs. Certains ne font qu'y passer, d'autres en font une étape lors d'une expédition dans le désert. Situé au pied du Mont Sinaï, il est réputé être le plus vieux couvent du monde, construit à l'emplacement d'une chapelle érigée à l'endroit même où Moïse aurait vu le buisson ardent. Seule une partie très limitée du monastère est accessible au public, à qui il reste le plaisir de grimper les 3750 marches qui mènent au sommet du Mont Sinaï. Les trois bonnes heures que prend l'ascension sont récompensées par la vue somptueuse qui se révèle depuis le sommet. Il est conseillé de démarrer la grimpette vers minuit – 1 h du matin, histoire d'éviter de faire des efforts pendant les trop fortes chaleurs de la journée.

Une faune spectaculaire

Le golfe d'Aqaba qui borde le Sinaï à l'ouest offre avec Dahab, à une centaine de kilomètres au Nord de Charm el- Cheikh, une station idéale pour s'initier aux joies de la plongée. Les eaux de la mer Rouge sont sillonnées par une faune spectaculaire. La raie manta, les tortues de mer, les murènes géantes et autres poissons clowns batifolent parmi les coraux. Un peu plus au large, ce sont les requins marteaux qui montrent le bout du nez. Avec le souffle et la chaleur du désert dans le dos et les côtes de l'Arabie Saoudite que l'on aperçoit de l'autre côté du golfe, on a le sentiment d'être au bout d'une aventure. Ou au début d'une autre.