Du soleil plein l’hiver

PHILIPPE BERKENBAUM

lundi 19 décembre 2011, 13:34

Les Belges sont de plus en plus nombreux à partir en hiver. Et surtout à privilégier les destinations ensoleillées, fussent-elles lointaines. L’an dernier, elles ont progressé de 6,5 %.

Du soleil plein l’hiver

Cape Town ©Berkenbaum

La tempête et les pluies diluviennes qui arrosent la Belgique, en attendant le grand froid annoncé, seront une motivation supplémentaire. Mais pas indispensable : les Belges étaient déjà férus de vacances en hiver. Une tendance qui ne fait que s’accentuer. L’hiver passé, elles étaient en hausse de 3,4 %, selon une étude du bureau WES pour l’Association belge des tour-opérateurs. Soit près de 700.000 séjours.

Si la part des sports d’hiver reste prépondérante, les Belges sont de plus en plus nombreux à aller chercher le soleil. Entre octobre 2010 et avril 2011, les destinations lointaines ont crû de 6,5 %. Nul ne se hasarderait à fournir des prévisions trop précises pour les prochains moins. Mais les tour-opérateurs paraissent confiants. « Tant à la neige qu’au soleil, tout est presque déjà vendu pour Carnaval », se réjouit Koen Vandenbosch (Thomas Cook et Neckermann).

Les grands perdants ont été l’Egypte (- 18 %) et la Tunisie (-9,2 %). Les clients se sont rabattus sur d’autres pays ensoleillés tels que le Maroc (+21,7 %), Malte (+12,3 %), la Turquie (+7,7 %) et Chypre (+6,9 %). Mais c’est l’Espagne (+14 %) qui a le plus profité de l’aubaine, selon l’ABTO. Cela se vérifiera encore cet hiver. « Pour les vacances en avion, l’Espagne se démarque et se place loin devant les autres destinations », souligne Florence Bruyère de Jetair. La Tunisie revient au-devant de la scène, l’Egypte restant plus incertaine.

A l’autre bout du monde, c’est l’Asie qui connaît la plus forte progression (+31 %), Sri Lanka, Maldives en tête, suivis par l’Asie du Sud-Est et l’Inde. La baisse constante du prix des séjours et, surtout, des vols n’y est pas étrangère. Les taxes et frais de carburant augmentent, mais la concurrence est telle que les tarifs fléchissent, du moins hors périodes de vacances occidentales. En Afrique, ce sont des destinations comme le Sénégal et l’île Maurice qui cartonnent, suivies par l’Afrique australe et orientale. Très tendance également, la péninsule arabique avec Doha (Qatar), Dubaï ou le sultanat d’Oman.

La crise obligera-t-elle les voyagistes à tempérer leur optimisme ? Rien n’est moins sûr ! Une étude publiée en France la semaine dernière indique que nos voisins n’ont pas l’intention de renoncer à leurs projets. Même si un tiers d’entre eux précise qu’une fois sur place, ils seront un peu plus économes.