Rixensart perd ses élèves

XAVIER ATTOUT

mercredi 16 novembre 2011, 10:35

Enseignement. La fréquentation des écoles communales en forte baisse. Les écoles communales comptent leurs élèves: 16% en moins en maternelle, 5% en primaire. Tous les établissements sont touchés. Les édiles vont se pencher sur les causes de ce phénomène. Le débat sur l'immersion linguistique va être relancé.

Rixensart perd ses élèves

De moins en moins d’enfants prennent le chemin des écoles communales de Rixensart © R B

La fréquentation des écoles communales de Rixensart est en chute libre. Une baisse généralisée qui concerne tous les établissements et, plus particulièrement, l'école communale du Centre située à proximité de la gare de Rixensart. « Les chiffres sont assez inquiétants, a confié l'échevin de l'enseignement, Philippe Lauwers (Ecolo), lors du dernier conseil communal. D'autant que comme la fluctuation est de plus de 5 %, la Communauté française va procéder à un recomptage précis. Ce qui aura une influence sur le capital-période. »

La baisse touche tant l'enseignement maternel que primaire. Une situation qui n'est encore jamais arrivée durant cette législature. Au 1er octobre 2011, 355 élèves ont été recensés dans les quatre écoles maternelles (Centre, Genval, Maubroux, Bourgeois). C'est 69 élèves de moins qu'en 2010. Soit une baisse de 16 %. En 2009, il y avait 414 élèves. Une diminution des inscriptions est surtout remarquée à l'école du Centre et à l'école de Bourgeois. « Heureusement, de nouveaux élèves vont arriver en cours d'année », tempère Philippe Lauwers.

En primaire, la baisse est moins importante. On a relevé 826 élèves en octobre 2011 pour 866 élèves à la même époque en 2010. « La différence est donc de moins de 5 %, mais le différentiel est calculé au 1er janvier. Et, à cette époque, il y avait 887 élèves. » Soit une baisse de 8,7 %. L'école du Centre est la plus touchée avec une diminution de 34 élèves.

La solution de l'immersion

Comment expliquer une telle diminution ? Aucune raison objective n'est encore avancée. Est-ce lié à la difficulté des jeunes ménages de s'installer dans la commune du fait de la pression immobilière ? Ou bien est-ce la qualité de l'enseignement qui doit être remise en cause ? « Nous y réfléchissons, répond Philippe Lauwers. Est-ce général ? Est-ce qu'il y a un problème particulier dans notre enseignement ? La directrice de l'école du Centre me dit, par exemple, que les travaux liés au RER provoquent certaines craintes chez les parents en matière de mobilité. »

Précisons qu'une partie de la baisse relevée à l'école du Centre est notamment liée à une demande de la direction de diminuer l'inscription de jeunes du centre pour demandeurs d'asile, de même qu'à un important départ d'élèves de 6e primaire vers les humanités. De son côté, Jacqueline Herzet (LB-MR) a estimé qu'il serait opportun de s'intéresser aux autres réseaux pour savoir si la situation est semblable.

Quant à la diversité de l'enseignement, le débat sur l'immersion linguistique sera rouvert dans quelques mois. « Rixensart a toujours été très frileuse en la matière, note le bourgmestre Jean Vanderbecken (NAP). Or, beaucoup de nos enfants se rendent dans des écoles situées à Overijse. Il serait intéressant de repenser cette question. » Notons qu'une immersion en anglais s'ouvrira en septembre 2012 à l'Athénée royal.