« Tant d'inventions en une vie… »

JEAN-PHILIPPE DE VOGELAERE

jeudi 22 mars 2012, 10:37

Nivelles. Léonard de Vinci est venu en personne présenter ses inventions dans le musée permanent que l'Institut des Arts et Métiers lui consacre à Nivelles, à l'initiative de Guy-Michel Brancart

« Tant d'inventions en une vie… »

© RENÉ BRENY

Si je devais vous expliquer qui je suis, il me faudrait bien une vie, mais en résumé, je pense pouvoir dire que je suis quelqu'un de très complet. J'ai voué tout mon travail à l'étude de la nature et à la recherche de solutions pour le genre humain. Ai-je été précurseur ? Ce n'est pas à moi de le dire. Je n'avais pas Facebook à l'époque pour me faire connaître, mais j'ai toujours su me faire apprécier des gens qui comptaient. Ce qui fait qu'aujourd'hui encore, vous utilisez des procédés auxquels j'ai apporté mes dessins. »

Improvisation complète de Dorian Soetens, un jeune de 19 ans, originaire de Wauthier-Braine et élève en technique de qualification « animateurs » à l'Institut provincial des Arts et Métiers (Ipam), à Nivelles. Cet étudiant endossait ce mercredi après-midi le costume de Léonard de Vinci, à l'occasion de l'inauguration de l'exposition permanente qui lui est désormais consacré dans l'école (voir notre encadré).

« Faut-il rappeler que l'Ipam s'était lancé en 1998 dans la confection de maquettes à échelle sur base des dessins du maître de la Renaissance italienne ?, note Guy-Michel Brancart, chef d'atelier bois et mécanique générale à l'Ipam, initiateur de ce projet. Cette exposition avait connu un tel succès que nous avions accepté de prêter certaines de nos réalisations à trois reprises, au Fourneau Saint-Michel, à la basilique de Koekelberg et à Spa. C'est ce qui m'a donné l'idée d'en faire une exposition permanente. »

Toute l'école s'est ainsi mobilisée pour rénover, poncer, repeindre, retravailler les maquettes existantes, quatorze ans après leur conception. Les sections menuiserie, mécanique, infographie et animateurs, ainsi que les cours généraux de français et d'histoire ont été mis à profit pour y arriver. Et le tout a été complété par des panneaux didactiques retraçant toute la vie du maître, depuis sa naissance en Toscane et son premier dessin de la vallée de l'Arno jusqu'à son décès à Amboise, en passant par La Joconde, La Cène ou L'Homme de Vitruve. Avec cette citation : « Ne pas estimer la vie, toute la vie, c'est ne pas la mériter. »

Sans oublier des explications précises sur les différentes disciplines que Léonard de Vinci a abordées, du génie civil à la mécanique en passant par les techniques militaires, l'eau, l'air et les mathématiques.

Un génie précurseur

« Ma création préférée, cela reste la vis aérienne, s'enthousiasme Guy-Michel Brancart. C'est vraiment l'hélicoptère avant la lettre, même s'il n'a jamais su faire envoler quelqu'un avec car la force humaine n'est pas assez puissante pour la faire s'élever. »

Et la plus incroyable ? « Il y a en a plusieurs. Je pense à la roue à aubes qui est toujours utilisée par les bateaux sur le Mississipi. Ou encore la turbine à eau qui est encore aujourd'hui le principe de base des centrales hydrauliques. Sans oublier l'ancêtre des pieux Franqui avec le marteau-pilon, la “sonnette” servant à enfoncer les pieux jusqu'à ce qu'ils touchent une surface solide. »

Et Matthieu Bihin, 20 ans, de Louvain-la-Neuve, autre étudiant en section « animateurs », de conclure : « Quand on nous a parlé du projet, on s'est regardé en se disant qu'on n'allait pas intéresser grand monde. Mais c'est en l'étudiant qu'on se rend compte de son génie. À se demander comment on peut imaginer tant d'inventions en une vie… »