Le modèle de l'Axisparc s'exporte à Nivelles

XAVIER ATTOUT

mercredi 23 mai 2012, 10:15

L'IBW et l'Axisparc s'unissent pour favoriser le développement économique. Ils veulent frapper un grand coup. 20.000 m² de bureaux à Nivelles-Nord.

Le modèle de l'Axisparc s'exporte à Nivelles

Le modèle à succès de l’Axisparc, à Mont-St-Guibert et LLN, sera transposé à Nivelles-Nord © D R

Ils se regardaient encore en chien de faïence il y a quelques années. Les voilà qu'ils s'associent aujourd'hui autour d'un objectif commun : le développement économique de la région de Nivelles. L'Intercommunale du Brabant wallon (IBW), spécialisée dans l'expansion économique, et l'Axisparc, un parc d'affaires novateur situé à Louvain-la-Neuve et à Mont-Saint-Guibert, ont décidé d'unir leurs compétences pour créer 20.000 m2 de bureaux aux Portes de l'Europe, le parc d'affaires de Nivelles. Des bureaux haut de gamme et un centre de services. Soit le modèle à succès développé par l'Axisparc (voir ci-contre). Une offre qui n'existe pas dans l'Ouest du Brabant wallon.

Un centre de services de 7.000 m2

« La clé du succès aujourd'hui pour les parcs d'affaires, c'est d'offrir une série de services utiles aux employés et aux entreprises. Qu'ils ne doivent pas se déplacer pour faire du sport ou faire repasser leurs chemises. » Depuis 2004, Henri Fischgrund est à la tête d'une belle aventure. Ce parc d'affaires érigé à Mont-Saint-Guibert et Louvain-la-Neuve sur le modèle anglo-saxon compte plus de 110 sociétés dans 50.000 m² de bureaux, soit 1.500 personnes qui y travaillent. Les bâtiments affichent un taux d'occupation de 97 %. L'une des clés du succès est un centre de services de 7.000 m² qui comprend trois restaurants, un centre de fitness, une librairie, un centre de repassage et de nettoyage, un système de location de voitures et bientôt une crèche. Par ailleurs, on retrouve trois types de bâtiments adaptés selon les besoins. À Nivelles, l'Intercommunale du Brabant wallon construira ce centre de services. Vu son expérience, l'Axisparc le gérera.

L'Axisparc souhaitait s'étendre, l'IBW possédait les terrains. Les deux parties ont donc flairé le bon filon d'une association momentanée. Elles ont signé une convention pour 8 ans. « L'idée est de donner un coup de pied dans la fourmilière nivelloise, lance Bernard de Traux de Wardin, président de l'IBW. Nous voulions frapper un grand coup. Nous sommes convaincus du développement futur de cette région. Nous ne pouvions le faire seul, sinon cela aurait mis dix ans. Eux sont des pros du bureau. Ils vont amorcer la pompe et cela rejaillira sur tout notre parc d'affaires, qui en a besoin. »

La demande de permis sera introduite d'ici quelques jours. La Ville de Nivelles et le fonctionnaire délégué auraient donné leur accord verbal. Les premiers coups de pelle sont espérés d'ici la fin de l'année. Le promoteur débutera par deux bâtiments. Les locations détermineront la suite. « Mais je suis persuadé que ces bureaux vont partir très rapidement, déclare Henri Fischgrund, administrateur délégué de l'Axisparc. La localisation est idéale, proche des grands axes. Et le site est magnifique. »

L'ensemble devrait être construit d'ici cinq ans. Les surfaces à louer auront différents standings et une superficie d'environ 350 m2. Soit un espace moindre qu'à Louvain-la-Neuve. Cela s'explique par le profil des entreprises intéressées à Nivelles – des PME de 8 à 10 personnes – et par une tendance générale qui va vers une rationalisation de l'espace. Le prix au m2 sera inférieur à 130 euros. Ajoutons que les bâtiments auront une architecture très contemporaine. « Nivelles a toutes les cartes en main pour connaître le même succès que Louvain-la-Neuve, assure M. de Traux de Wardin. De plus, le développement de cette zone rejaillira sur le Hainaut, qui en a bien besoin. »