« Oui, les jeunes ont des projets ! »

XAVIER ATTOUT

mardi 31 juillet 2012, 08:44

LA HULPE. Un court-métrage pour dévoiler une image positive de la jeunesse. Il tente surtout de susciter le débat. Il a été réalisé par trois ados. A découvrir sur le site de la commune.

« Oui, les jeunes ont des projets ! »

Natascha Antrop, Noor-Anne Kumps et Christophe Camelbeeck : les trois apprentis réalisateurs du court-métrage « Reflet jeune » © D R

Dangereux, drogués, irrespectueux, rebelles ou encore fainéants. Une certaine jeunesse traîne comme un boulet quelques stéréotypes et autres raccourcis. Trois jeunes de La Hulpe et de Genval, âgés de 15 à 19 ans, viennent de présenter un documentaire de 13 minutes qui tend à prouver le contraire. Reflet jeune (1) tente de casser les préjugés et de montrer une image plus positive de la jeunesse. « Nous sommes partis à la rencontre de jeunes qui mènent des projets qui valent le détour, explique Natascha Antrop, 19 ans, de Genval, l'un des trois apprentis réalisateurs, avec Noor-Anne Kumps et Christophe Camelbeeck. L'idée est de changer l'étiquette négative qu'on leur attribue trop souvent. On veut susciter le débat. »

Le documentaire est intéressant, même si relativement amateur tant dans son cadrage que dans son montage. Il a néanmoins le mérite de pousser à la réflexion. « L'idée n'était pas de proposer un film professionnel mais bien d'encourager quelques jeunes à aller à la rencontre d'autres jeunes », précise Alain Fournier, animateur à l'AMO La Croisée (La Hulpe, Lasne et Rixensart), qui a initié le projet avec la Maison des jeunes « Le Cerceau » (Genval), bien soutenu par Action ciné média jeunes.

« Il est temps d'arrêter de nous stigmatiser, lance Christophe Camelbeeck, 15 ans, de La Hulpe. Les jeunes ne font pas que traîner dans la rue. Tous ceux que nous avons interrogés sont des exemples à suivre. »

Le DVD débute par un micro-trottoir où les témoignages positifs et négatifs se succèdent. Comme cette dame qui regrette que les jeunes soient parfois considérés comme des pestiférés, ce rappeur qui raconte l'inquiétude suscitée par son crâne rasé ou encore ce grand-père qui différencie la jeunesse médiatisée et stigmatisée et la jeunesse qui multiplie les projets et les rêves.

Durant un an, la petite équipe a baladé sa caméra dans le Brabant wallon. De quoi mettre en avant quelques initiatives comme un projet d'Été solidaire à Rixensart et La Hulpe, une rencontre entre des écoliers de l'école des Colibris et des seniors, une troupe de théâtre (Les Escargots de l'Apocalypse) qui évoque le rejet, un groupe de rap Incision, ou encore un kot à projet, La Coquille à Louvain-la-Neuve, qui accueille des jeunes en difficulté. « Tous ne font bien évidemment pas que des choses positives, fait remarquer Noor-Anne Kumps, 17 ans de Genval. Mais il ne faut pas faire d'amalgames, ni avoir peur. Il faut juste que les adultes et les jeunes se comprennent un peu mieux ! »

À découvrir sur le site www.lahulpe.be