Ces rues aux noms de célébrités

DAVIDE CACCIATORE

mardi 07 août 2012, 08:47

Histoire. Une manière de rendre hommage à des personnalités locales. Mode d'emploi en Brabant wallon.

Ces rues aux noms de célébrités

Les communes tentent de donner le nom d’une personne qui a marqué l’histoire de la commune que ce soit au niveau politique ou culturel © Brice EMPAIN

Les noms de rue ne sont pas donnés par hasard. C'est aussi un moyen de se souvenir de l'histoire communale et de quelques personnalités marquantes.

Quand on construit de nouvelles voiries, un moment très important est le choix du nom qui lui sera attribué. Les communes puisent souvent dans leur passé. C'est encore le cas à Waterloo, où le site Bella Vita nécessite six nouvelles voiries. Le conseil communal a proposé en juin d'appeler les places ou avenues aux noms d'André Delvaux, Ovide Decroly, Henri Pousseur et Joseph Noiret. Toutes des personnalités ayant vécu ou ayant un lien très fort avec la cité du Lion. Les autorités attendent désormais l'avis favorable de la Commission Royale de Toponymie et de Dialectologie. Pas question en effet de faire n'importe quoi avec les noms de voiries, il faut respecter certaines règles (voir ci-contre).

« Quand je dois proposer un nom pour une rue, je tiens compte du lien direct qu'avait la personnalité avec la localité ou j'essaye de retrouver l'ancien nom ou celui d'un lieu-dit, explique Yves Vander Cruysen, échevin de la Culture à Waterloo (MR). Une autre possibilité, c'est de donner le nom d'un auteur ou d'une personnalité qui a fréquenté la commune. Vous avez, par exemple, la rue Victor Hugo à Waterloo ».

Pierre Huart, aujourd'hui bourgmestre, a été pendant 12 ans l'échevin de l'Urbanisme de Nivelles (MR). À ce titre, il a lui aussi pu baptiser un grand nombre de rues. « Je dois en avoir donné cinquante ou soixante. J'ai ainsi souhaité qu'une rue de Baulers soit nommée Lucien Glibert, qui a été bourgmestre de Baulers à 26 ans. Il est mort en 2004 après presque 60 ans de mandat comme bourgmestre, échevin ou conseiller. C'est quelqu'un qui a marqué son époque. C'est cela qu'on essaye de faire, trouver une personne qui a marqué l'histoire de la commune que ce soit au niveau politique ou culturel. » Mais ce n'est pas toujours possible. Avec la multiplication des parcs industriels, on voit apparaître des rues portant des noms de pays ou de personnalités étrangères. « Pour le zoning des Portes de l'Europe, nous avons dû nommer une trentaine de rues d'un coup. Et pour les transporteurs étrangers, c'est plus simple un nom connu ou de pays. »