Schaerbeek championne des taxes pour salissures

Rédaction en ligne

mardi 12 avril 2011, 15:04

Bruxelles est-elle une ville sale ? Michel De Herde, échevin FDF à Schaerbeek explique : « Avec 300.000€ de taxes pour salissures de la voie publique, nous sommes les champions de Belgique. »

Schaerbeek championne des taxes pour salissures

PHOTO PIERRE-YVES THIENPONT

Michel De Herde, échevin chargé de la propreté publique et des espaces verts à Shaerbeek a répondu à vos questions, en voici un résumé. En commençant par cette réflexion : « Maintenant, c’est sur la fréquence des opérations de contrôle qu’il faut faire un effort, en tenant compte que les moyens de surveillance coûtent aussi et encore plus le soir et le week-end. En 2010, nous avons quand même mené 52 opérations de répression, le soir ou le weekend, avec le soutien de la police. »

Chris : Après la prévention, ne serait-il pas temps de passer à la répression, les nombreux agents de quartier pourraient être plus attentifs, sanctionner et percevoir immédiatement une amende. Quel est le montant que la commune a perçu en 2010 pour ces infractions ?

« @Chris : En 2010, nous avons perçu pour plus de 300.000€ de taxes pour salissures de la voie publique. Nous sommes les champions de Belgique. »

Guest : M. l’échevin, à quand une politique régionale globale ? « @guest : Vous avez mis le doigt sur un de nos problèmes ! Dans notre région, 5 opérateurs distincts s’occupent de propreté : les communes, la région, la STIB, le concessionnaire de la STIB et une entreprise pour les autoroutes. Or, l’unité de territoire devrait entraîner l’unité de gestion ! »

Guest : Au sujet du ramassage, je suis d’accord qu’il faut rationaliser. Mais pourquoi pensez-vous qu’il faille décentraliser ce service ?

« @Guest : Ma proposition est : Tout le nettoiement aux communes (c’est elles qui connaissent le mieux le terrain) et les poubelles à l’agence régionale. Ainsi, la division du travail sera claire et les responsabilités des uns et des autres établies. »

El hassouni@schaerbeek : M. De Herde, on parle de papiers, et de crottes de chiens etc.au sol, mais peut-on respecter une ville aussi sale en façade ?

« @el hassouni : Dans de nombreuses villes européennes, il existe un règlement obligeant les propriétaires à nettoyer ou à ravaler leur façade tous les 10 ans. Bruxelles ferait bien de les imiter. »

Polina Vorobieva (St.)