Le café Fontainas a rouvert ses portes

DIDIER HAINE

mercredi 30 novembre 2011, 19:13

Fermé depuis l'agression de ce dimanche, le café Fontainas a rouvert ses portes. Les circonstances de l'agression s'éclaircissent. Par Didier Haine

Le café Fontainas a rouvert ses portes

Fermé depuis l’agression, le Fontainas a rouvert ses portes ce mercredi © Sylvain Piraux

Rue du Marché au Charbon, dimanche soir, aux alentours de 23 h 30, l'agitation était grande autour du café Fontainas. Une bagarre générale au sein même de l'établissement s'était soldée par trois coups de couteau dans le ventre de l'initiateur de la rixe, Xavier, 40 ans… Des « faits à caractère homophobe » selon Outrage !, le groupe de lutte contre l'homophobie qui a dénoncé ce mardi sur sa page Facebook une énième « agression homophobe ». Un communiqué commun de la Maison Arc-en-Ciel et du Syndigay ayant suivi dans la foulée pour préciser que « ces faits sont représentatifs d'une vague d'agression homophobe et lesbophobe dans les bars gays et dans le centre-ville de Bruxelles ».

Que s'est-il réellement passé pour qu'on en arrive à parler d'homophobie ?

Trois hommes pénètrent dans le Fontainas. L'un s'en va rapidement. Les deux autres restent. Des propos et insultes à caractère homophobe sont, selon les témoins de la scène, « immédiatement » proférés à l'encontre de la clientèle du bar et de son personnel. Cinq membres du personnel sont présents à ce moment-là : quatre hommes – dont des homosexuels – et une barmaid lesbienne. L'un des deux assaillants, Xavier, s'en prend à la barmaid lesbienne. Il sort son sexe de sa braguette et lui dit : « Je vais te montrer ce que c'est un vrai homme, ça va te plaire d'y goûter »… Un attentat à la pudeur qui n'est pas du goût de l'assemblée. Un barman masculin demande à Xavier et à son acolyte de sortir du café, mais ils n'obtempèrent pas. Bien au contraire, Xavier, visiblement bien alcoolisé, se met à frapper tout ce qui bouge. Trois serveurs masculins se feront molester comme pas deux. Xavier, 40 ans, ira même jusque derrière le bar pour chercher un serveur de 23 ans. L'agresseur se fera planter un couteau à trois reprises dans le ventre.

Légitime défense ?

A noter que le serveur qui s'est défendu n'a pas été privé de liberté après avoir été entendu, ce qui laisse à penser que les autorités judiciaires pencheraient plutôt pour un scénario de légitime défense… Après s'être ainsi fait poignarder, Xavier – un mastodonte selon la description qu'on nous en a faite – a encore la force de sortir du bar et sera retrouvé par les policiers non loin de l'hôpital César De Paepe. Il avait perdu beaucoup de sang et laissé de nombreuses traces… Ses jours ne seraient actuellement plus en danger.

Une information suit son cours au parquet de Bruxelles pour faire la clarté sur ces faits et déterminer si l'agression perpétrée par ces hommes est inspirée par l'homophobie. Et pour cause, « le fait qu'il y ait eu directement des insultes à caractère homophobe, explique Jean-Marc Meilleur, porte-parole du parquet, n'est pas encore assuré avec certitude au niveau judiciaire. Or, le moment où ces insultes sont proférées a une importance dans l'appréciation du caractère homophobe de l'agression. »