Un Bruxellois vous propose de dessiner « votre » Bruxelles

DIDIER HAINE

mardi 13 mars 2012, 07:56

Un Bruxellois apolitique, Frédéric Lambin, invite ceux et celles qui se sentent l'âme d'un ou d'une Bruxellois(e) à dessiner ensemble leur carte de Bruxelles. L'interview dans Le Soir

Un Bruxellois vous propose de dessiner « votre » Bruxelles

dr

C'est la Flandre qui appréciera. À l'inverse de l'Open VLD qui a récemment dessiné sa vision de Bruxelles et en a fait part à tous les Bruxellois, Frrédéric Lambin propose sur son site, www.bruxellois-recense-toi.be de participer à un recensement « bruxellois » sans portée linguistique, mais à visée symbolique !

La frontière linguistique

Mouvante au départ, la frontière linguistique s'est progressivement muée en une frontière politique. Instaurée en 1846, l'organisation d'un recensement linguistique permettait d'en modifier le tracé tous les dix ans. Une telle opération n'a plus eu lieu depuis 1947 et fut interdite dès 1961 sous la pression du mouvement flamand. La frontière linguistique s'étant ensuite vue figer en 1963.

Objectif ? Au moment où l'on pense à matérialiser le concept de communauté métropolitaine tel que prévu par l'« accord papillon » d'octobre 2011, Frédéric Lambin, lui, souhaite au contraire remettre sur la table l'idée d'un élargissement de la Région bruxelloise. Chacun a, dès à présent, la possibilité de recenser son appartenance à la Région bruxelloise qu'il habite ou non en périphérie bruxelloise. Le principe est simple. Une carte représente en bleu la Région bruxelloise. Autour, 23 communes (non bruxelloises) ont été sélectionnées : les communes contiguës à Bruxelles et six communes wallonnes. Au fil des votes, la tache « bleue » ou d'« huile », c'est selon, s'étendra !

Une pondération des voix en fonction du nombre d'habitants dans chacune de ces communes permettra de distinguer, au fil des votes, l'intérêt porté par telle ou telle commune à l'élargissement de la Région. Cela, en faisant apparaître sur la carte des nuances de bleu plus marquées. Jusqu'à présent, même s'il n'y a qu'un peu plus de 250 votants, les cinq communes les plus intéressées par l'idée sont les suivantes dans l'ordre décroissant : Linkebeek, Rhode-Saint-Genèse, Drogenbos, Crainhem, et Wemmel !

Qui êtes-vous ?

« Je suis né à Crainhem, j'y ai vécu pendant 25 ans, mes parents sont d'ailleurs très fiers de me dire que la première chose qu'ils ont faite en allant habiter là-bas, c'est me concevoir ! Aujourd'hui, j'habite Auderghem. Au niveau professionnel, je suis concepteur-rédacteur publicitaire. Je suis aussi l'auteur de « Gueules d'Amour », un livre sorti en 2004 et prolongé par une exposition photo sur les grilles du Parc Royal, qui dressait le portrait de 25 Bruxellois typiques. On y retrouvait par exemple le portrait de l'homme qui annonçait sur sa camionnette la fin du monde en 2012 ou celui de la voix électronique de Proximus. »