Les décollages de nuit à la hausse

PATRICE LEPRINCE

samedi 21 avril 2012, 16:52

Les décollages de nuit à la hausse

La ministre Huytebroeck a demandé à Bruxelles-Environnement d’éplucher les statistiques aériennes entre 2009 et 2011© Pierre-Yves Thienpont

Interpellée mardi dernier par le député Écolo Arnaud Pinxteren, la ministre bruxelloise de l’Environnement a fait le point sur les vols enregistrés dans le ciel de la capitale.

Evelyne Huytebroeck (Écolo) a ainsi demandé à Bruxelles-Environnement de se pencher sur l’évolution du trafic entre 2009 et 2011 sur base des données de Belgocontrol. Il ressort de cette analyse que le nombre global de décollages est stationnaire ces trois dernières années (+ 0,43 %, avec 113.625 décollages en 2011). Un statu quo qui concerne essentiellement l’horaire de journée, la plage 7-23 h étant la plus fréquentée (101.951 décollages en 2011).

Un constat qui change très sensiblement si l’on se penche sur la seule tranche nocturne. « Le nombre de décollages la nuit entre 23 et 6 heures a cru de 5,7 % ces trois dernières années. Mais c’est entre 6 et 7 heures que cette augmentation est la plus significative avec 7.926 décollages en 2011, soit une augmentation de près de 10 % en trois ans », souligne Arnaud Pinxteren. Sur ce dernier point, la ministre nuance : « Il ne s’agit toutefois pas à proprement parler de vols de nuit, puisque l’aéroport reprend son activité de jour à 6 h, en contradiction avec la législation environnementale qui considère que la nuit dure jusqu’à 7 heures. »

Lorsque l’on se penche sur le dépassement des normes de bruit, on constate par contre une diminution depuis 2007, date à laquelle DHL a quitté le sol bruxellois. En 2010, 7.838 événements sonores dépassant les normes de bruit ont été constatés. 6.524 d’entre eux ont été sanctionnés par un avertissement (83,2 %) et 1.312 par un procès-verbal (16,8 %). Ces événements concernaient 3 % des vols opérés de et vers l’aéroport de Bruxelles-National, indique la ministre Evelyne Huytebroeck.

En 2011, 5.822 excès ont été constatés. 4.859 d’entre eux ont été sanctionnés d’un avertissement (83,5 %) et 741 d’un procès-verbal (16,5 %). Un léger mieux, donc. Outre l’exode de DHL, d’autres explications sont retenues par la ministre Huytebroeck comme l’utilisation plus fréquente des pistes 02 et 20, qui affectent moins la Région bruxelloise ou encore la modernisation de la flotte aérienne.

Quoi qu’il en soit, le survol de Bruxelles n’a pas fini de faire du bruit. Le ministre-président Charles Picqué (PS) et Evelyne Huytebroeck souhaitent ainsi relancer le dialogue avec le fédéral et avec le nouveau secrétaire d’État à la Mobilité, Melchior Wathelet (CDH). Parmi les thèmes à aborder : la prolongation de l’horaire de nuit. « Il s’agit là, d’une des pierres d’achoppement historiques, rappelle Arnaud Pinxteren. Zaventem, pour des raisons commerciales qui concernent notamment le décollage des charters, refuse d’allonger l’horaire nocturne jusqu’à 7 heures. »

« Le problème reste donc entier », poursuit le député bruxellois qui pointe toutefois une piste de compromis : « Pourquoi, comme l’ont déjà proposé les ministres Huytebroeck et Picqué, ne pas modifier les routes au départ de la piste 25R et ainsi faire passer les avions au-dessus du ring, entre 6 et 7 heures, ce qui engendrerait beaucoup moins de nuisances pour les Bruxellois ? »