L'humour pour désarmer le racisme

VANESSA LHUILLIER

vendredi 25 mai 2012, 09:34

L'humour pour désarmer le racisme

Notre panel de testeurs d’humour : de gauche à droite, Alex Vizorek, Bea Diallo, Gilles Morin, Kody et Zidani © Duchesnes

Ton christ est juif, ta pizza est italienne, ton café est brésilien, ta voiture est japonaise, ton écriture est latine, tes vacances sont turques, tes chiffres sont arabes et... tu reproches à ton voisin d'être étranger ! » Cette citation de Julos Beaucarne résume parfaitement notre société actuelle avec ses tensions sociales. Pour désamorcer les conflits, l'humour est une arme puissante. En provoquant le public, il peut déconstruire nos schémas de pensée et nous ouvrir à l'autre.

En marge

C'est l'histoire d'un noir... Noirs, arabes, handicapés, homosexuels, femmes, les exemples de blagues racistes sont pléthoriques. Mais quand franchit-on la limite ? A quel moment le bon mot devient raciste et ne fait plus rire personne ? Lorsque Dieudonné est interdit de scène, pour certains c'est une atteinte à la liberté d'expression, pour d'autres c'est empêcher un antisémite de jouir d'une tribune. Et quand les politiques dérapent comme Didier Reynders au perchoir du Sénat, est-ce du racisme ou de l'humour ?

Nous avons donc demandé l'avis d'experts de l'humour : Alex Vizorek, chroniqueur sur Vivacité et la Première, Bea Diallo (PS) ancien champion de boxe et échevin de l'Egalité des chances à Ixelles, Gilles Morin producteur de nombreux humoristes via Kings of Comedy, Kody humoriste et maître de cérémonie pour « Rire ensemble contre le racisme » et Sandra Zidani, comédienne et humoriste bruxelloise.

Nous leur avons soumis plusieurs phrases sans leur donner le nom de leur auteur : « Les Arabes vont pouvoir se remettre à voler », « Ces serait raciste de penser que les étrangers n'ont pas le droit d'être cons »… Ils ont dû nous dire s'ils pensaient que c'était de l'humour ou une déclaration raciste. Nous leur avons également demandé si, aujourd'hui, ils se sentaient libres de pouvoir tout dire et surtout, de rire de toutes les communautés, sans avoir besoin d'un bon avocat.

C'est dans cet état d'esprit qu'est né le concept français de Rire contre le racisme. Cette année, la commune d'Ixelles en collaboration avec la maison de production Kings of Comedy a décidé d'importer cette initiative en organisant sa première édition de Rire ensemble contre le racisme.

C'est l'échevin de l'Egalité des chances d'Ixelles, Bea Diallo (PS) qui est à l'initiative de ce projet. « J'ai grandi en France et, dans les années 80, j'ai vu la montée du FN, se souvient l'échevin. Mais à travers le sport, j'ai remarqué que les gens ne voyaient plus ma couleur de peau. A Ixelles, nous avons plus de 170 nationalités et nous menons une politique de diversité pour bien vivre ensemble. Cette soirée de gala est un des moyens de lutter contre les discriminations. »

Une scène multiculturelle

Depuis quelques années, le plateau d'humoristes belges s'est renouvelé et diversifié. Tous ont décidé de s'unir pour lutter contre la banalisation du racisme.

Le 3 juin, les meilleurs humoristes belges francophones et néerlandophones ainsi que quelques invités français seront sur la scène du Studio 4 de Flagey.

On retrouvera Laurence Bibot, Bert Kruismans, Walter, Alex Vizorek pour un sketch bilingue en duo avec Els De Schepper, Zidani, Jérôme de Warzée, Pablo Andres, James Deano… La soirée sera présentée par Mourade Zeguendi et Kody. Une affiche multiculturelle pour défendre au mieux ce projet qui devrait devenir récurrent.

« Le racisme n'est pas lié à une race, rappelle la comédienne d'origine algérienne Zidani. Au Sénégal, un jour, un taxi a refusé de me prendre en me traitant de sale blanche ! Ici, des gens refusaient de parler à mon père à cause de ses origines mais nous sommes tous des êtres humains avec notre dignité. »

Afin de toucher un large public, le gala de Rire ensemble contre le racisme sera entièrement gratuit « mais il faut quand même réserver » précise le créateur de Kings of Comedy, Gilles Morin. Et pour ceux qui n'auraient pas de place, le spectacle sera diffusé en direct sur le web et sur Vivacité ainsi qu'en télé en septembre sur une des chaînes de la RTBF.

Rire ensemble contre le racisme le 3 juin de 18h à 20h au Studio 4 à Flagey. Réservation avant le 31 mai au 02/515 73 90